Attaque à Labé : deux blessés par balles et plus de 130 millions GNF emportés.

0
1688
Au domicile des victimes

C’est le bilan d’une attaque spectaculaire perpétrée par des hommes armées de fusils de guerre dans la nuit du dimanche à ce Lundi 17 aout 2020 aux environs de 02 heures du matin dans le secteur N’diolou du quartier Pounthioun dans la commune urbaine de Labé.

Pas de perte en vie humaine, mais les assaillants ont tiré sur deux membres de la famille avant d’emporter un montant estimé à plus de 138 000 000 GNF, a appris sur place Guineenews.

C’est la concession, d’un chauffeur qui a fait fortune dans l’exploitation des camions benne qui a été la cible des assaillants qui étaient pratiquement une dizaine à en croire aux témoignages recueillis sur place. A bord d’un véhicule et d’une moto, les malfaiteurs auraient d’abord encerclé le secteur avant de déclencher l’attaque selon le voisinage qui a été alerté par les multiples tirs.

Rayanatou Bah, la première femme du chef de la famille attaquée tente de revenir sur le film de la scène : « ils sont venus à 02 heures du matin alors qu’on dormait. Ils ont frappé à la porte. Pour moi, c’est notre petite fille qui était aux toilettes. Sauf que quand je me suis levée, je les ais aperçus dehors en grand nombre. Je n’ai même pas pu les compter. Donc, ils ont continué à forcer la porte qui a fini par céder. Je me suis mise à pleurer, à crier mais ils étaient déjà dans la maison en demandant où est l’argent ? J’ai dit qu’on n’a pas d’argent. Ainsi, ils m’ont entrainé dehors où ils m’ont mise au respect alors que les autres étaient en train de chercher l’argent dans la maison » entame-t-elle.

Oumar Farougou Bah et Thierno Mouctar Bah sont les deux personnes qui ont reçu les tris des quidams selon madame Raynatou Bah.  « Mon frère a été alerté et est directement venu avec une machette. Quand il a voulu poignarder l’un d’entre eux, l’autre l’a fusillé au bras. Ensuite, le fils de mon mari aussi a été fusillé au niveau de la jambe. Mon mari n’était pas dans la maison mais c’est seulement l’argent qu’ils ont emporté », ajoute la dame.

Pour ce qui est du montant emporté, Maitre Mamadou Oury Bah, le chef de famille explique: « je n’arrive toujours pas à comptabiliser le montant exact, mais ils ont emporté beaucoup d’argent. Tout ce que je sais, il y avait un montant de 100 000 000 GNF sans pour autant parler des autres montants qui n’étaient pas comptabilisés. En plus, ma femme gardait de l’argent que son frère l’avait confié, un montant de 30 000 000 GNF. Lors de l’attaque, moi j’étais dans mon autre concession. Ma deuxième épouse m’a retenu un bon moment. Quand je suis sorti, les assaillants étaient déjà partis. Donc, j’ai pris le véhicule pour transporter les blessés à l’hôpital ».

Il faut par ailleurs rappeler que les assaillants ont été contraints d’abandonner une moto avant de prendre la clé des champs. Les enquêtes ont été entamées ce Lundi matin par la police qui a été aperçue sur le terrain avec les autorités administratives.