Attaque du domicile de Nanfo à Kankan:  L’imam Kramô Youssouf Condé nie son implication 

0
1905
Le domicile du célèbre promoteur de l’alphabet N’ko, Kramô Nanfo Diaby a subi ce lundi 13 juillet 2020, une violente attaque de la part d’un groupe de jeunes issus d’une branche extrémiste de l’Islam. La mosquée qui y était a été saccagée.
Accusé par la famille d’Ismael Nanfo Diaby d’être l’instigateur de cette attaque, l’imam et maître coronanique Youssouf Condé  se déculpabilise des accusations portées contre lui.
Pour sa defense,  il dit être absent au moment des faits.  » Nanfo est mon voisin. Au moment des faits dans les bandes de 10 heures, moi, je n’etais même pas présent. C’est seulement quand je suis revenu qu’on m’a relaté tout ce qui s’est passé. Je ne suis au courant de rien par rapport à la destruction de sa mosquée »,  Soutient-il.
Au contraire,  lui aussi prétend avoir été victime d’une attaque de la part des membres de la famille de Nanfo.   » Les hommes de Nanfo sont venus jeter des pierres contre ma concession. On m’a dit que son épouse Kadiatou Sangaré était à leur tête.  Après elle la deuxième aussi Koulak Keita,  est venu cracher son venin dans ma cour en disant que c’est moi qui suis la cause de ce qui leur est arrivé.  L’un de ses fils aussi du nom de Mohamed Lamine s’est invité aussi chez moi avec un bidon d’essence dans le but de mettre le feu dans la concession », a-t-il dénoncé.
 À en croire ses propos,  c’est grâce à une protection policière que les dégâts ont été limités chez lui.
« Quand j’ai eu l’information, j’ai été très vite chercher de l’aide au commissariat central. Je suis arrivé avec un pick-up de la police.  C’est ce qui nous a permis de préserver nos vies »,  a-t-il indiqué.
Pour le moment aucun des deux camps n’a pris la décision de porter plainte contre l’autre. Mais les tensions entre ces deux familles voisines residentes au quartier Bordo, sont loin d’être retombées.