Attaques massives des mouches des fruits à Kindia: un cataclysme pour les planteurs de la région

0
754

A Kindia, rien ne va plus pour les paysans. Après l’attaque des chenilles qui ont dévasté plusieurs champs de culture de maïs l’année dernière, ce sont maintenant des mouches des fruits qui donnent du fil à retordre aux  producteurs de mangue cette année, a constaté la rédaction régionale de Guinéenews©, basée à Kindia.

Ces insectes dévastateurs qui n’ont rien à voir avec des chenilles ne font pas de cadeau aux producteurs de mangue de la région. Ils menacent carrément leur survie. Aujourd’hui, nombreuses sont des plantations qui sont envahies par ces mouches des fruits.  Et ces paysans de la filière mangue qui espéraient engranger des bénéfices record cette année, voient finalement et désespérément leur rêve s’écrouler comme un château de cartes.

« La quantité de fruits que nous avons obtenue l’année dernière comparativement cette année, on peut dire qu’il y’a une nette différence. Les fruits sont en train d’être dévastés par les mouches. Cela a même poussé certains planteurs à couper leurs plantes pour en faire des charbons », a expliqué Ousmane Soumah, membre de l’Union des Planteurs de Friguiagbé.

Dans le district de Samoreya, sous-préfecture de Damankania, le patrimoine fruitier en termes de mangues est aussi atteint. Partout sur le sol, on y trouve des mangues piquées par les mouches. « Ces espèces ravageuses s’attaquent maintenant, pas seulement aux mangues, mais surtout aux autres cultures, tels que la tomate, le concombre, les pastèques, les avocats…», affirme Fodé Mamoudou Bangoura, membre du comité national de lutte contre les mouches de fruit.

Ces insectes donnent du fil à retordre aux producteurs même si depuis 2010 le gouvernement a semblé prendre le devant pour endiguer l’évolution du phénomène en procédant à la distribution des produits de protection des plantes aux paysans.

« La disponibilité de tous les membres du comité aux côtés des planteurs afin de lutter efficacement contre ce mal qui affecte nos revenus et qui affecte notre alimentation. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour des éventuelles maladies pour l’homme », rassure Dr Lancinet Traoré, directeur du laboratoire de lutte contre les mouches des fruits.

Interrogé sur le phénomène, le directeur régional de l’agriculture s’est dit très préoccupé. « Nous sommes victimes de l’invasion de ces mouches. C’est pourquoi nous sommes sur pied pour lutter contre ce fléau. Selon les médecins, ces mouches ne donnent pas de maladie. N’empêche, nous avons pris des dispositions adéquates contre d’éventuels cas dans notre région », a expliqué Almamy Sény Soumah, Directeur régional de l’agriculture.

Les dégâts causés par ces insectes sont énormes et quant aux producteurs, ils appellent à l’aide du gouvernement pour sauver les plantations de mangue qui les font vivre donc, des milliers de vie qui y dépendent.