Audiences criminelles de Faranah: 112 accusés condamnés à réclusion criminelle à perpétuité

avril 26, 2019 11:29

Ouvertes depuis le 4 mars dernier, les audiences criminelles se poursuivent toujours au Tribunal de Première Instance (TPI) de Faranah. Au premier rôle, tous les dossiers qui étaient inscrits sont à terme. Le TPI avait à examiner 10 affaires dans lesquelles 195 personnes sont accusées. À ces dossiers se sont ajoutés d’autres qui étaient au cabinet d’instruction pour le règlement définitif.

Le tribunal a rendu public ces dossiers et les décisions sont rendues.
S’agissant des différentes peines, elles varient de la réclusion criminelle qui est le sommet des condamnations à l’acquittement. Après débats, 112 accusés ont  été condamnés à des peines de réclusion criminelle à perpétuité par défaut et des mandats d’arrêt ont été décernés contre eux à l’audience, 2 personnes à 30 ans avec 15 ans de période de sûreté, 4 accusés ont écopé 30 ans avec 10 ans de période de sûreté, 2 autres personnes à 20 ans avec des mandats d’arrêt contre elles, deux personnes condamnés à 10 et à 8 ans, 2 autres accusés à 30 ans avec une période de sûreté de 15 ans et 12 acquittés purement et simplement conformément aux dispositions de l’article 544 du code de procédure pénale.

Interrogé, le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance (TPI), explique qu’il y avait dix dossiers inscrits au rôle portant sur des infractions de ‘’viol, incendies volontaires, assassinat, meurtre, coups et blessures volontaires ayant entrainé la perte d’un membre’’, etc.  Donc pratiquement, c’étaient les infractions qui sont purement criminelles qui étaient inscrites au rôle, a-t-il indiqué. Parmi les dix dossiers, heureusement à la date d’aujourd’hui, on a pu évacuer tous ces dix dossiers et les décisions ont été prises conformément à la loi, soutient le Procureur de la République près le TPI de Faranah.

« Par rapport aux différentes peines, elles varient de la réclusion criminelle qui est le plafond des condamnations jusqu’à l’acquittement. Donc, il y’a 112 accusés qui ont été condamnés à des peines de réclusion criminelle à perpétuité bien sûr par défaut et des mandats d’arrêt ont été décernés contre eux à l’audience. Il y a un dossier de meurtre dans lequel également 2 accusés ont été condamnés à des peines de réclusion criminelle à 30 ans avec une période de sûreté de 15 ans. Toujours dans la même fourchette, il y a eu un dossier d’incendie volontaire, il y avait 4 accusés qui ont été tous condamnés à des peines de réclusion criminelle à 30 ans. Il y avait 3 dossiers de viols. Mais le ministère public n’a pas hésité un seul instant d’apporter toutes les preuves concernant ces accusés fugitifs. Et Dieu merci, le tribunal a suivi le ministère public dans ses réquisitions pour condamner ces accusés à 20 ans de réclusion criminelle avec des mandats d’arrêt contre eux à l’audience… », a précisé le Procureur qui réaffirme la détermination de la Justice à restaurer en Guinée, l’Etat de droit.