Audiences criminelles de Kissidougou: 15 affaires inscrites au rôle dont celle de Sangardo

février 20, 2019 9:00

Les audiences criminelles de Kissidougou ont démarré ce mercredi 20 février dans les locaux du Tribunal de Première Instance (TPI), a constaté sur place le correspondant local de Guinéenews. C’était en présence du président de l’Assemblée Nationale, honorable Claude Kory Kondiano, de Michel Kamano, président de la Commission Economie et Finances du parlement, du Procureur général près la Cour d’Appel de Kankan, Yaya Kaïraba Kaba, représentant le ministre de la Justice ainsi que des autorités locales.

Dans son discours de circonstance, le procureur de la République près le TPI de Kissidougou a mis l’accent sur la nécessité de l’avènement d’une justice forte, impartiale et indépendante pour rendre réalisable l’objectif ‘’Tolérance zéro’’ vivement prôné par les autorités judiciaires du pays.

«Pour que l’objectif de la tolérance zéro soit atteint, il faut nécessairement une justice forte. C’est-à-dire, indépendante, impartiale. Le juge doit dans chaque acte de sa fonction, respecter les règles de la déontologie de sa profession et surtout de se soumettre qu’à l’autorité de la loi», a souligné le représentant du parquet, Amadou Oury Diallo.

Parlant des dossiers inscrits au rôle de ces audiences criminelles de Kissidougou, le Procureur Amadou Diallo a indiqué qu’il y en a en tout 15 affaires criminelles à juger dont celle portant sur le meurtre de jeunes à Sangardo.

Pour sa part, le président du TPI Alpha Saïdou Sylla, a garanti le triomphe de la loi dans le respect scrupuleux des droits des parties. ‘’Le respect de l’éthique et de la déontologie sera notre boussole’’, a-t-il rassuré.

 Avant de procéder à l’ouverture  de ces audiences criminelles, le représentant du ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Yaya Kaïraba Kaba par ailleurs Procureur Général près la Cour d’Appel de Kankan, a tenu à rappeler le rôle vital et indispensable de la justice dans un Etat. «La justice est l’institution centrale de tout Etat. Parce que lorsqu’elle est malade, c’est tout le système qui sera malade…», a-t-il martelé.

Il faut préciser que la justice de paix de Kissidougou a été érigée en Tribunal de Première Instance suite à l’application du décret 2/ 2018 N°135 PRG portant nomination des magistrats.