Audiences criminelles du TPI de Kindia: 8 dossiers inscrits au rôle

0
1198

Les audiences criminelles ont démarrée ce jeudi 14 février au tribunal de première instance de Kindia. Ces audiences dites criminelles visent à rapprocher la justice des justiciables conformément au code de procédure pénale. Pendant 10 jours, les magistrats se pencheront sur 8 dossiers criminels qui impliquent 40 prévenus accusés pour ‘’assassinat, évasion, complicité d’assassinat, meurtre, enlèvement, coups et blessures volontaires, viol sur mineur, obtention délicieuses, incendie volontaire, pillages et destructions d’objets mobiliers’’.

Mamadou Dian Bora Diallo, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia explique les raisons de la reprise de ces audiences : «il faut rappeler que cela vient de la volonté du chef de l’Etat qui a donné des instructions au Premier ministre et au ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux pour apporter un appui aux juridictions de la République pour que tous les criminels soient jugés dans les plus bref délai. Il va dans la quiétude et dans la sécurité des populations. Donc, c’est dans cette optique que le tribunal de Kindia a pris les mesures nécessaires pour mettre en état tous les dossiers criminels et que ces accusés soient traduits devant ce tribunal. Cette fois-ci pour répondre à ce besoin impérieux de justice sociale, ces audiences criminelles vont se tenir de façon continue jusqu’à ce que tous les dossiers criminels puissent connaitre une décision profonde. Et quand nous aurons terminé avec les audiences de Kindia, nous allons nous transporter dans le cadre d’une audience foraine dans la préfecture de Télimélé. Parce que dans cette localité, il y a des faits criminels qui ont défrayé la chronique. Parce qu’il y a un élu local aussi qui a été assassiné et une femme a été retrouvée morte. Ces dossiers-là doivent être jugés.»

Présent à l’ouverture de ces audiences criminelles, Me Dinah Sampil, avocat de la défense souhaite que le droit soit dit au cours de ces audiences.

« D’abord, c’est un bonheur pour nous que ces audiences puissent reprendre. Puisqu’il y va dans l’intérêt de nos clients en détention ou en attente d’une justice de leur affaire. En tant qu’avocat de la défense, je dois avouer que j’attends qu’une justice indépendante, libre de son devoir puisse être rendue par les magistrats, convaincus de leur devoir qui les attend », a-t-il indiqué.

Au cours de ces audiences, de nombreuses infractions criminelles qui étaient en attente seront jugées. A en croire le procureur de la République, c’est après une évaluation systématique qu’il a été constaté que Kindia regorge de beaucoup plus d’affaires criminelles. Ces audiences criminelles s’étendront sur une période de 10 jours dans la cité des agrumes.

Par ailleurs, il faut rappeler que du 6 mars 2017, date de la première audience criminelle de cette juridiction à ce jour, 130 décisions ont été rendues et ces affaires ont concerné 257 criminels dont 21 femmes.