Autour de la dépouille de Louis M’Bemba, l’ex PM Komara appelle les syndicats à l’entente et à la réconciliation

0
318

C’est une scène surréaliste qui  s’est déroulée ce vendredi 6  novembre 2020 au Palais du Peuple, à l’occasion du symposium organisé par les syndicats pour magnifier  le combat de leur défunt camarade Louis Mbemba Soumah, ex secrétaire général du SLEG et ex-ministre de la Fonction Publique du temps du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement), décédé le  1er  novembre dernier à Conakry.

Prenant la parole à cette occasion, entouré par certains anciens ministres de son gouvernement d’alors, l’Ancien Premier Ministre  Kabiné Komara a créé une vive émotion dans la salle.

Il a d’abord  ressorti ce qu’il savait du défunt  quand lui Komara était membre du Conseil Transitoire de Redressement National CTRN  (Parlement de Transition en 1991) puis de ce qu’il savait de lui, quand Louis M’bemba a rejoint le gouvernement de transition  quand il était Premier  ministre du CNDD en 2009.

Komara a ainsi rappelé le combat héroïque que M. Soumah a mené en 1991 pour arracher auprès du Président Lansana Conté une augmentation de 100% de salaire des travailleurs au moment où une inflation galopante asphyxiait les revenus des salariés. ll a aussi indiqué que M. Soumah avait été de ceux qui ont activement œuvré auprès du CTRN et du gouvernement  à l’époque pour l’adoption de la Loi Organique  sur l’avènement du pluralisme Syndical  en Guinée sans compter  tous les emprisonnements dont il a fait l’objet  sans jamais céder aux intimidations et à la corruption.

Kabiné Komara a aussi révélé que lorsque M. Soumah fut nommé par le capitaine Dadis Camara comme ministre de la Fonction Publique à la suite de la démission de Dr Alpha Diallo, en octobre 2009,  tout syndicaliste  qu’il était,  M. Soumah a fait preuve d’une exemplaire rigueur  dans la mise en oeuvre de l’œuvre  d’assainissement  et de rationalisation engagée  par son prédécesseur. M. Soumah  s’est révélé être un ministre rigoureux dans ses décisions,  pointilleux dans tous ses textes écrits, confirmant les talents de professeur de correspondances administratives dont beaucoup de Guinéens ont bénéficié y compris le capitaine Dadis qui s’enorgueillissait de l’avoir eu comme enseignant de cette discipline.

Après avoir loué la présence de nombreux syndicalistes dans la salle, Kabiné Komara leur a lancé ce vibrant appel : « Chers soeurs et frères syndicalistes, vous êtes tous ici réunis pour rendre  unanimement honneur  à votre défunt camarade Louis Mbemba Soumah pour les combats héroïques menés toute sa vie durant. Nous savons que la préoccupation actuelle de  tout un chacun est de  promouvoir le pardon et la réconciliation dans notre pays,  face à la grave situation caractérisée par une inquiétante  fracture sociale. Ce n’est aussi un secret pour personne que de profondes divisions et mésententes existent entre beaucoup d’entre vous qui êtes aujourd’hui présents  dans cette salle. Alors, si vous voulez accompagner dignement votre illustre camarade dans sa dernière demeure,  ayez un sursaut de conscience en déclenchant  un courageux exemple de pardon et de réconciliation.  Enterrez la hache de guerre ! Pardonnez-vous mutuellement et sincèrement ! En le faisant, mieux que tous les slogans et prêches, vous donnerez  un  noble et digne exemple à nos populations déboussolées et à notre jeunesse qui est à la recherche de bons repères dans ce sens. »

Dans la foulée de cet appel et sur un ton  tout aussi supplicateur et pathétique,  El hadj Ousmane  Souaré, compagnon de lutte du défunt, membre Fondateur du Syndicat Libre  des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et de la centrale Union  Syndicale des Travailleurs de Guinée ( USTG), après avoir rappelé avec forces détails le très élogieux parcours du défunt  a invité les syndicalistes présents dans la salle   à concrétiser  sur-le-champ cet appel du PM Komara au pardon et à la réconciliation.

Il s’en suivi une scène  surréaliste ! En effet,  aux côtés de Kabiné Komara et de M. Souaré les jadis frères ennemis M. Aboubacar Soumah et Mme  Kadiatou Bah  tous deux responsables de deux branches « ennemies » du SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) montèrent sur scène suivis des autres responsables syndicaux,    pour se jeter  longuement dans les bras  l’un de l’autre, exprimer leurs pardons et promettre de  se réconcilier. Le tout sous les yeux médusés de l’assistance qui n’en croyait pas ses yeux. Il fut décidé sur-le-champ que ce processus sera formellement scellé dans un délai maximum d’un mois, sous les auspices de Mme Guilao doyenne actuelle des syndicalistes de Guinée .

El Hadj Souaré et le Komara conclurent la scène en remerciant les protagonistes pour leur   courageux geste tout en les conviant à tout mettre en oeuvre pour que la dynamique ainsi enclenchée ne s’arrête plus.

Une courtoisie de KS, à Conakry.