Avec le rachat d’Alteo, UMS renforce sa présence sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’aluminium

672

UMS est une entreprise guinéenne de référence en Afrique de l’Ouest, avec sa place de leader dans l’extraction, le transport et la logistique minière. Actionnaire des deux principaux projets miniers africains, la Société Minière de Boké (SMB) et Winning Consortium Simandou (WCS), UMS s’attaque désormais au marché de l’alumine de spécialité en rachetant le leader mondial, Alteo, dont le site industriel est basé à Gardanne dans le Sud de la France.

Alteo connaissant des difficultés depuis plusieurs années, UMS veut recentrer l’activité du site sur le raffinage de l’alumine, notamment avec un investissement de 30 millions d’euros (plus 10 en fonds de roulement) pour mettre en service un nouveau four de fabrication d’alumines à très forte valeur ajoutée. En parallèle, UMS cesse à Gardanne l’importation de bauxite aux profits d’hydrates et prévoit la fermeture du procédé de raffinerie de la bauxite en alumine, dit procédé Bayer.

Ce rachat en France n’impacte pas le projet d’UMS de favoriser la transformation locale et l’industrie en Guinée. Dans le cadre du Projet Boffa-Boké de la SMB, la construction d’une raffinerie est prévue dans les prochaines années, en ayant comme préoccupation la réduction de la pollution et de la consommation d’énergie tout au long du processus industriel.

Pour Fadi Wazni, PDG d’UMS : « Cette opération renforce la présence d’UMS sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’aluminium. La diversification des activités de notre groupe témoigne de son dynamisme à vouloir conquérir toujours plus de marchés, notamment des marchés de niche comme celui des alumines de spécialité ».

Hervé GRANIER, Maire de Gardanne déclare

« J’ai confiance en UMS et en ses dirigeants mais je demeurerai vigilant. Ils m’ont rassuré sur leurs intentions concernant les mesures d’accompagnement des salariés.
Je leur ai d’ailleurs proposé des points réguliers sur cet enjeu social, à mes yeux essentiels.

De plus, je leur ai assuré de me tenir à leurs côtés, à chaque fois qu’ils le jugeront nécessaire.

Si UMS s’est intéressé à Alteo, c’est parce que notre entreprise gardannaise a des hommes et des femmes au professionnalisme et aux compétences reconnues.

Une nouvelle fois, je regrette la fin du Bayer mais je ne peux être que soulagé qu’un maximum d’emplois soit sauvé. »

Facebook Comments