Avec une Assemblée nationale « unicolore », Sidya Touré estime que la gouvernance Condé sera plus mauvaise

0
649

Au lendemain de la validation des résultats issus du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars par la Cour constitutionnelle, le président de l’Union des forces républicaines prédit qu’il n’y aura rien de nouveau dans la conduite et la gestion de la Guinée. Du moins, qualitativement.

Parlant de cette validation, Sidya Touré semble préparé à cela et que c’est le contraire qui va le surprendre.

« Vous vous attendiez à quoi, vous? Il ne fallait s’attendre à rien, dans la mesure où le processus a continué comme ils l’ont établi. Ce que nous savons, c’est que nous ne reconnaissons pas ce processus, ni en ce qui concerne les législatives, ni en ce qui concerne le référendum. Mais on ne s’attendait pas à autre chose que cela qui est honnêtement sans valeur« , tranche l’opposant.

A la question de savoir quelle incidence cela aura-t-il sur le développement de la Guinée le fait que durant la prochaine législature, ne vont siéger au Parlement que des députés issus essentiellement du RPG, l’ancien Premier ministre a répondu en ces termes :

« Ce pays a vécu déjà depuis pratiquement dix ans avec une majorité jaune, comme vous le dites. Les résultats sont connus. C’est complètement l’État néant. On s’en aperçoit aujourd’hui quand des questions essentielles comme le COVID-19 sont posées. Mais à partir du moment où tout ceci a été mis en place et qu’il n’y ait personne pour critiquer cela, la situation de la Guinée va être plus compliquée. La gouvernance va être encore plus difficile, plus mauvaise et je crois que les résultats pour la population, c’est une paupérisation généralisée et dans laquelle on va s’engager très sérieusement« .