Axe Labé-Mali : Moustapha Naité promet d’être l’avocat des populations auprès du gouvernement

0
646

La route Labé-Mali est l’une des routes les plus mauvaises. Et c’est dans cette situation qu’un pont situé à Bagou, dans la sous-préfecture de Yembéring, s’est effondré lors de la dernière saison des pluies. Le gouvernement a pris du temps pour reconstruire complètement cet ouvrage de franchissement. Mais c’est désormais chose faite. Dans quelques semaines (le délai contractuel est de deux mois), l’entreprise Petroman Enginerring va finir l’ouvrage et ainsi éviter que la préfecture de Mali ne soit coupée de Labé.

Le 19 mai, à, l’occasion de sa visite des chantiers, le ministre des Travaux publics s’est rendu sur les lieux pour constater le niveau d’évolution des travaux. Des citoyens préoccupés par la situation du pont, mais soulagés par le début des travaux, attendaient Moustapha Naité sur le site. Ils lui ont exprimé leur reconnaissance à la suite des travaux de reprofilage des routes Yembéring-Dougountounny-Badougoula et Yembéring-Hidayatou faits par sa structure Mouna, il y a quelques années.

Moustapha Naité étant désormais ministre des Travaux publics, les citoyens sont devenus plus exigeants en vers lui. Après avoir promis d’entretenir le pont de Bagou une fois les travaux terminés, ils ont parlé des situations critiques qui les hantent. « Cet ouvrage, une fois réalisé, la commune fera tout pour son entretien régulier. Cependant, dans la zone, les défis sont énormes, car comme vous venez de le constater, le long de votre passage, le pont Komba qui fait limite entre Mali et Labé est aussi dans un état défectueux. C’est le cas de plusieurs ponts, notamment le pont de Tîri qui relie Yembéring à Dougountounny », a alerté le maire de la commune rurale de Yembéring, Mamadou Lamarana Barry.

Le gouverneur de la région administrative de Labé, Madifing Diané, dit que quand le pont s’est effondré, il est venu faire le constat et a rapporté cela au président de la République : « Les populations de Mali et de Yembering couplées ont exprimé leur grande détresse face à cette situation, notamment ce pont Mali au reste de la région administrative de Labé en soulignant la peur qui les hante, parce que la saison des pluies arrivée, ils ont dit qu’ils se sentent isolés de toute la Guinée. Personnellement, j’ai constaté cette réalité. J’ai rapporté cela au président de la République qui, tout de suite, a demandé au ministre des Travaux publics de s’occuper de cette réalité. »

Dans son intervention, le ministre des Travaux publics dit qu’il a compris, en venant à Bagou, le calvaire que vivent les riverains du tronçon Labé-Mali. C’est ce qui l’a poussé à promettre aux populations de Mali de devenir leur avocat auprès du gouvernement afin que des travaux de reprofilage soient engagés sur ce tronçon. Déjà, dit-il, la route est inscrite dans le programme du gouvernement pour recevoir du bitume. Mais puisque cela demande des gros moyens, il faut du temps, et que d’ici là, il faut des travaux d’entretien.

S’agissant du nouveau d’exécution des travaux sur le pont de Bagou, le Directeur général de Petroman Engineering, Ibrahima Sory Touré explique :« Depuis le début des travaux, nous avons eu à exécuter cette déviation sécurisée pour permettre le passage. Nous avons eu à démolir l’ouvrage effondré et nous sommes en train de dégager les débris afin de pouvoir reconstruire les fondations du pont à réaliser. Le nouveau pont aura une longueur de 16 m. ça sera à deux travées avec une seule pile centrale. Et la hauteur, du fond jusqu’au niveau du tablier, sera de 3,80 m. »