Baadicko sur le discours de Alpha Condé : « j’en suis très déçu car, il ne correspond à aucune réalité »

0
651
Baadicko Bah, président de l'UFD

Suite au traditionnel discours de vœux du président de la République à l’occasion du nouvel qu’il prononce chaque 31 décembre, Guinéenews a recueilli la réaction de certains leaders politiques dont Mamadou Bah Baadicko, le président de l’union des forces démocratiques ( UFD). Au bout du fil, Baadicko Bah s’est vertement pris à la gouvernance du président Alpha Condé et dénonce avec véhémence celui-ci d’avoir sciemment occulté dans son adresse à la nation les tares et autres maux de ladite gouvernance… Lisez plutôt ce qu’il nous a dit à propos :

« C’est l’autosatisfaction habituelle. A l’entendre, ça va très bien sur tous les plans. Et surtout les mêmes promesses qu’on entend depuis 10 ans et en continu. Quand on prend la démocratie, il est tout à fait satisfait de la façon dont l’Etat guinéen se comporte dans ce secteur où on exclut tous ceux qui ne sont pas sponsorisés par le pouvoir ou des mafias. C’est absolument inimaginable. Comment peut-on tourner le dos à la réalité en affirmant que tout va bien sur le plan de la démocratie ? Mais on vit ce que nous vivons par le biais de recensements truqués. Il y a des régions entières qui sont exclues… c’est une réalité. Maintenant l’autre problème, c’est que toutes ces statistiques, ces emprunts de dizaines de milliards, toutes ces statistiques sur les analyses du FMI (fonds monétaire international) ou je ne sais pas qui d’autre… ? Ce qui nous intéresse, c’est le quotidien des Guinéens, un peuple qui souffre comme il n’a jamais souffert. Des gens qui meurent. Une écrasante majorité de Guinéens qui ne peuvent pas se soigner et qui meurent ici comme des mouches. L’inflation qui a explosé. Vous avez vu ces jours-ci tout le monde s’en est plaint. Mais ce qui me dérange le plus, c’est qu’il n’y a aucune référence aux tares et maux de son régime. La corruption effrénée, l’enrichissement illicite, l’explosion de l’inégalité sociale au profit de ceux qui pillent l’Etat. Et en plus, ils ont fini de bazarder tous le domaine national minier. Aujourd’hui, on est aussi misérable avec des gens qui n’investissent rien que ce qu’ils ont gagné ici. Donc, ce ne sont pas des investisseurs. Ce sont des mafiosi… Mais apparemment, le président Alpha Condé n’y voit aucun problème en cela… On va nous promettre la transformation de l’alumine, on ne sait pas quand et avec quelle énergie ? Mais les problèmes essentiels n’ont pas été touchés. On s’attendait à un message quand même de main tendue et non pas un message d’autosatisfaction. C’est comme si lui et nous nous ne vivons pas dans un même pays. C’est très dommage. En plus quand on parle de l’éducation, est-ce que vous connaissez une catastrophe aussi monumentale que celle que nous vivons en Guinée ? Il dit qu’il y aurait les états généraux de la santé, états généraux de l’éducation. Mais, et les commissions de réflexion sur le système éducatif ainsi que les tonnes de rapports qui en sont issus ? Qu’est-ce que tout ceux-ci ont donc donné depuis 2016, 2017 ? Rien ! L’éducation est aujourd’hui dans un état absolument néant. C’est-à-dire que l’éducation n’existe même plus… Je suis très déçu de ce discours parce qu’il ne correspond à aucune réalité. Il n’amène pas à croire que ce qui n’a pas été fait depuis presque dix (10) ans va l’être bientôt... »

Propos recueillis et transcrits par Thierno Souleymane