Badra Koné : « Sidya Touré est le seul qui autorise quelqu’un à l’UFR de prendre une décision »

0
394

C’est dans une ambiance carnavalesque que Sidya Touré, président de l’Union Forces Républicaines (UFR), a été accueilli à l’Assemblée générale du parti par une foule arborant des teeshirts et foulards rouges, en signe de détermination, dit-on, de s’opposer à un 3ème mandat pour Alpha Condé.

Après la présentation de nombreux nouveaux adhérents, c’est le secrétaire national de la jeunesse du parti qui a pris la parole pour fustiger ceux qu’il a qualifié de « traîtres », sans pour autant les nommer. 

« C’est nous qui avons demandé au président, après le mois de ramadan, de venir voir au siège comment la jeunesse est prête à l’accompagner en 2020 à Sékhoutouréya », a indiqué d’entrée Badra Koné. 

Le président de la jeunesse de l’UFR n’a pas manqué l’occasion pour attirer l’attention de la jeunesse en ces termes : « Sachez que si le président Sidya Touré n’autorise pas quelqu’un à parler au nom du parti, tout ce qu’il dira, c’est du mensonge, qui qu’il soit. A bas les traîtres ! On dit que ton destructeur, c’est celui qui te connaît mieux. Nous ne sommes pas ici pour une guerre de personne, je ne dis le nom de personne. Mais chacun se reconnaît et chacun connaît de quoi je parle. Je dis que je ne dis aucun nom, mais en tant que secrétaire national de la jeunesse, je dois attirer l’attention de la jeunesse parce que c’est cette jeunesse qu’on trompe. On se tape la poitrine pour dire je suis du bureau exécutif alors que les décisions n’émanent pas du président du parti. Quand on parle et qu’on ne le fait pas au nom du président, c’est un faux débat. Ceux qui ne veulent pas que je dise ça, vous vous trompez. Sidya Touré est le seul qui autorise quelqu’un à l’UFR de prendre une décision ici. Personne ne parlera au nom du président ». 

Plus loin, Badra Koné a fait savoir qu’accompagner Sidya Touré en 2020 à Sékhoutouréya reste leur préoccupation majeure. « Nous sommes dans ce combat. Beaucoup de milliards sont en train d’être distribués. Nous, nous sommes respectueux de nos engagements. Donnons-nous les mains, ne voyons pas l’argent, pensons à notre avenir et restons tous unis derrière celui qui peut faire notre affaire, en l’occurrence Sidya Touré », a-t-il souligné.

Le Secrétaire national de l’UFR a conclu ses propos en invitant les jeunes à ne pas céder face à l’intimidation : « En plus, ils sont en train de sortir les militaires pour nous effrayer. Nous ne sommes pas des gens qui font la guerre, nous n’avons pas d’armes, nous sommes respectueux de la loi. Ceux qui veulent en faire un problème peuvent le faire. Nous ne reculons pas, que personne n’en soit effrayée ».