Bah Oury prévient : «Nous n’allons pas participer à quelque chose qui va ruiner la stabilité  notre  pays»

0
555

Le président de la République Alpha Condé a entériné mardi  la date du 18 octobre 2020 pour la tenue de l’élection présidentielle à travers un décret.

Sur la question de sa participation à cette élection, le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), Bah Oury, n’est pas allé avec le dos de la cuillère.

«Nous n’allons pas participer à quelque chose qui va ruiner la stabilité et la paix de notre de pays. Nous sommes dans une situation où le pays vit un vide constitutionnel avec un fichier totalement corrompu connu de tous», a-t-il martelé.

Pour Bah Oury, prendre part à cette élection, c’est valider tout ce qui a été fait durant ces mois. «C’est encourager la culture de l’utilisation d’une violence excessive pour parvenir à des fins politiques qui ne sont pas en conformité avec la constitution, avec les droits de l’Homme et avec l’intérêt supérieur de la nation guinéenne», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «je considère que ce décret est l’aboutissement d’un long processus qui a été planifié et exécuté sans état d’âme pour parvenir à mettre sur orbite M. Alpha Condé pour un troisième mandat. Nous n’allons pas non seulement participer au scrutin mais, nous allons nous activer à notre manière pour faire prospérer notre démarche pour permettre à la Guinée d’avoir une véritable alternative démocratique pour le futur», a-t-il promis.