Bah Oury s’insurge contre l’attitude des autorités face au COVIC-19

0
705

En marche vers le double scrutin législatif et référendaire programmé pour le 22 mars 2020, les autorités guinéennes viennent d’accorder un congé académique aux élèves et étudiants du pays, alors que de nombreux pays prennent des mesures nécessaires pour éviter toute propagation du Coronavirus.

Une situation qui fait réagir le président de l’Union pour la démocratie et le développement (Udd). Dans un entretien téléphonique accordé à votre quotidien électronique Guinéenews©, Bah Oury porte un regard critique sur la gestion faite de cette maladie.

Il le fait entre ces lignes. Lisez !

« Vous savez, ce qui inquiète le monde entier, c’est la pandémie du Coronavirus qui est en train aussi bien de s’attaquer à la santé physique des personnes avec des conséquences qui affectent l’économie des pays les plus importants du monde.

Et chez nous qui avons été victimes de la fièvre hémorragique Ebola (2013-2014-2015), avec des infrastructures rudimentaires, on devrait plutôt en tirer les leçons et s’inquiéter beaucoup plus que d’autres. Parce qu’on a vu les méfaits de cette épidémie tant pour les vies que pour les structures économiques.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) vient de lancer un appel à tous les pays de prendre les mesures les plus efficaces pour se prémunir contre la propagation du Coronavirus. J’ai comme l’impression que notre pays prend les choses à la légère.

Au lieu de donner un congé académique aux enfants pour une période conséquente pour limiter les possibilités éventuelles de la propagation de cette maladie, les autorités sont plutôt intéressées à leur campagne électorale pour faire diversion. Mais là, tout le monde les juge à leurs faits et actes. Et c’est dommage ! »