Bah Oury sur la validation des résultats : «c’est le couronnement du processus de confiscation du pouvoir législatif par Alpha Condé»

0
526

La Cour Constitutionnelle a validé ce mercredi 15 avril les résultats du controversé scrutin législatif du 22 mars. Sans surprise, ces consultations donnent un large avantage au parti au pouvoir, le RPG qui, à l’uninominale, s’adjuge 37 sièges sur les 38 possibles.

Une actualité que commente l’opposant Bah Oury dans une interview dont nous vous proposons un extrait.

« Comme il fallait s’y attendre, c’est le couronnement du processus de confiscation du pouvoir législatif par le chef de l’État. Parce que ce scrutin législatif a été organisé sur la base de fichier électoral totalement corrompu. Et la corruption de ce fichier n’est pas seulement notre propre opinion : c’est une opinion partagée aussi bien par la grande majorité des acteurs sociaux et politiques de la Guinée et par les organisations comme la CEDEAO et l’OIF qui sont des organisations qui ont procédé à l’audit de ce fichier. Et comme vous le savez, la corruption aggravée de ce fichier a emmené l’OIF et la CEDEAO à ne pas envoyer d’observateurs dans une certaine mesure, pour ne pas être associées à ce scrutin qu’elles considèrent comme étant totalement une négation d’un processus politique cohérent. Donc, ce qui s’est fait aujourd’hui à travers la validation de ce scrutin par la Cour constitutionnelle, c’était quelque chose qui était attendue. Parce que les deux institutions qui ont contribué à la confiscation totale du processus démocratique sont là Cour constitutionnelle et la CENI. Et donc, leur aval, c’est tout à fait quelque chose qui allait de soi ».