Baïdy Aribot éjecté du poste de secrétaire exécutif : une décision « incomprise » et « dangereuse » pour l’avenir de l’UFR

0
1954

L’ancien ministre de la jeunesse et des sports et l’actuel deuxième vice-gouverneur de la banque centrale de la République de Guinée BCRG), vient d’être éjecté de son poste de secrétaire exécutif au sein de l’union des forces républicaines (UFR), pilotée par Sidya Touré. Selon les instances du parti, cette décision a été prise par le bureau politique national sans aucune justification officielle.

Ayant bénéficié des mêmes décrets du chef de l’Etat en terme de nomination, que reproche-t-on à Baidy Aribot ?

Ce que l’on sait, c’est que M. Aribot a participé activement à l’implantation de l’UFR dans le pays notamment, à Kaloum, le centre-ville de Conakry. Après avoir été actif sur le terrain politique jusqu’à sa nomination à la BCRG, ses relations avec le chef de l’Etat sont devenues très privilégiées, faisant des jaloux non seulement au sein de l’UFR mais aussi dans la mouvance présidentielle.

De plusieurs sources concordantes, Baidy était à la base du rapprochement entre le président Alpha Condé et l’ancien premier ministre Sidya Touré, ce qui a abouti à la nomination de ce dernier au poste honorifique de haut représentant du chef de l’Etat, apparement sans mission ni budget jusqu’à sa démission dudit poste, il y a deux mois. C’est la même proximité avec Alpha Condé qui a fait nommer Mohamed Tall au poste de ministre de l’élevage avant d’être débarqué du gouvernement lors du dernier remaniement ministériel.

Depuis qu’il a été nommé deuxième vice-gouverneur de la BCRG et au regard de sa proximité avec le chef de l’Etat, les rumeurs du positionnement politique de Baidy ont fait l’objet d’assez de controverses. « Je suis de l’UFR, jusqu’à preuve du contraire », disait-il avec tact pour balayer ces rumeurs.

Quel impact, la décision de l’éjection de Baidy des instances dirigeantes de l’UFR aura sur le parti ?

Pour répondre à cette question, Guineenews a tenté de joindre Baidy Aribot sans succès. Mais, selon certains observateurs de la scène politique guinéenne, qui connaissent bien M. Aribot, il observerait la situation avec le plus grand intérêt avant de réagir sur le terrain politique. Ils racontent même que l’éjection de Baidy sans consultation préalable pourrait créer une division profonde au sein de l’union des forces républicaines de Guinée. « Sidya Touré doit comprendre que Baidy Aribot est un poids lourd à l’UFR. Il est très écouté, aimé et très respecté par les militants à la base. Donc, ce coup de poignard sur son dos aura des conséquences très néfastes sur le parti dans un avenir proche », affirment-ils.

« Si on lui reproche d’être proche du chef de l’Etat, le président du parti Sidya Touré  ayant bénéficié des mêmes décrets a été lui aussi proche d’Alpha Condé avec un ministre à l’actif de l’UFR dans le gouvernement précédent. Alors, pourquoi, il n’y a pas eu de bavure en ce moment et c’est maintenant qu’on s’acharne contre lui », ont-il ajouté !

A suivre…