Ballon d’or FIFA 2018 : pourquoi et comment Modric est devant Ronaldo et Salah ?

septembre 24, 2018 4:45
0

Les trois cités sont-ils les meilleurs joueurs FIFA de cette année, la question se poserait, puisque beaucoup sont frustrés de ne pas être parmi les nominés comme Raphaël Varane et Antoine Griezmann, qui ont été vainqueurs respectivement avec le Real et l’Atlhético de Madrid et surtout avec les Bleus, champions du monde deux galons.

Si Varane et Griezmann sont détenteurs de deux trophées en 2018, ils ne se sont pas fait remarquer et n’ont pas été plus vus lors de la phase finale du Mondial de Russie comme Modric, héroïque, tenace et déterminant avec la Croatie lors des trois prolongations interminables pour parvenir en finale, où l’attendaient de pieds fermes les deux autres requinqués et frais.

En finale, il faut revoir comment les Croates pénétraient dans la défense française comme du beurre, en première mi-temps, avant de s’éteindre en deuxième période. Varane a juste tiré son épingle du jeu et Griesmane a été presque ‘’quelconque’’.

 On n’a pas vu un joueur plus en vue, toujours constant et  égal à lui-même du début à la fin de ce Mondial de Russie.De physique pas de déménageur mais vif, rapide, précis et une juste vision du jeu font de lui un joueur  qui s’expose le moins que possible, lâchant la balle pas pour s’en débarrasser mais avec le souci que le partenaire ne se trouve pas en difficulté, se battant farouchement à la conserver…

Son apport dans les compétitions FIFA avec la Croatie a fait d’elle une belle équipe, mais pas aussi belle que celle de la Belgique, que celle de l’Angleterre, même que celle de l’Allemagne, s’il avait été dans chacune d’elles, autrement dit, si les trois équipes citées avaient un joueur comme Luka Modric, les résultats eussent été autres.

A partir du moment que les trois nominés sont désignés formellement, sans diminuer le mérite de Cristiano Ronaldo et de Mohamed Salah, il est indéniable qu’aucun des deux n’a fait aussi bien ou mieux que Modric, il n’y a pas photo.

Qui l’eût cru, avant cette nomination ?