Bambeto et Kaporo rails : « aucun cimetière ne sera rasé», précise le ministre Kourouma

0
677
Dans un courrier adressé au secrétariat général des Affaires Religieuses, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma a annoncé l’interdiction temproraire des inhumations des corps dans les cimetières de (Bambeto et Kaporo rails) au plus tard le 10 mai prochain.

Suite au tollé qu’a suscité cette décision dans l’opinion nationale, le principal concerné, le ministre Kourouma a apporté des précisions ce lundi 19 avril chez nos confrères de FIM Fm.

Selon lui, c’est pour permettre la poursuite des travaux de voirie et réseaux divers du Centre directionnel de Koloma, qui ont démarré au mois de janvier dernier. Lisez !

«Ce qui est fondamental, il faut que nous ayons du respect pour les morts.  Nous sommes des humains, nous allons tous mourir et  nous serons tous enterrés dans un cimetière. Notre souci est de faire en sorte que les corps soient respectés par tous ceux qui sont impliqués dans cette situation d’enterrement.

Nous sommes en train de faire un travail, je précise qu’une fermeture définitive ne se fait pas de cette façon. Pour fermer un cimetière, il y a beaucoup de préalables et nous ne sommes pas à ce niveau. La seule chose qui nous amène aujourd’hui à demander ceci, c’est juste une période d’une semaine ou deux semaines, le temps pour nous de permettre aux travaux qui se font à ce niveau de s’exécuter sans nuire aux paisibles populations. C’est une situation temporaire et momentanée, elle ne durera pas assez longtemps. C’est juste permettre que les travaux de terrassement qui se font à ce niveau soient terminés. Aucun cimetière ne sera rasé, c’est parce qu’à partir du mois de mai, il va y avoir des travaux à ce niveau (…). Il ne faut pas que les gens pensent comme si nous étions décidés à racler les deux cimetières qui se trouvent sur le site directionnel de Koloma. Nous faisons tout pour que les travaux prennent fin dans une ou deux semaines. Nous sommes un ministère, nous sommes responsables de ce qui se passe, nous sommes avec des aménagistes et nous travaillons. Il ne faut pas qu’on donne l’impression comme si nous sommes un gouvernement divisé. Nous travaillons ensemble (…). », a-t-il précisé.