Banankoro : après une interruption de 24 heures, les opérateurs reprendront l’enrôlement ce mercredi

0
846
CESPI, Banankoro
CESPI, Banankoro

Les opérations d’enrôlement des électeurs reprendront  de plus belle demain mercredi dans la sous-préfecture de Banankoro située dans la préfecture de Kérouané en Haute Guinée,  après un coup d’arrêt observé lundi, dû à un quiproquo lié au paiement des primes des membres des commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales CAERLE, a constaté un correspondant de guineenews.org sur place.

Il a fallu une implication des autorités locales, dont le sous-préfet, Fran Mara et le maire de la commune rurale, Malon Diawara, en  présence de Mme Fanta Kaba, présidente de la (CESPI), pour ramener les membres des CAERLE à de meilleurs sentiments.

Lors de cette médiation qui s’est déroulée dans la salle de réunion de la sous-préfecture, Idrissa Fofana porte-parole des CAERLE a exprimé leur inquiétude par rapport aux primes qu’ils doivent recevoir en guise de rétribution pour la tâche à accomplir.

« Nous avons suspendu les activités pour un seul point, c’était la prime », a-t-il reconnu durant les pourparlers.

« Mais après les explications des autorités, on a compris que nous devons recevoir 700 000 FG, dont on avait reçu  500 000 FG après l’identification, et après la révision, nous devrons recevoir les 200 000 FG restants », a-t-il ensuite précisé en guise de détail.

Faisant plutôt cas de l’effet d’une « mauvaise communication depuis le début de l’identification, jusqu’au début de  la révision », pour justifier leur mouvement d’humeur ayant entrainé lundi l’arrêt des opérations dans la localité de Banankoro.

Selon le porte-parole des membres des CAERLE qui s’est exprimé au micro de guineenews.org, ils ne connaissaient pas du tout la prime qu’ils  devaient recevoir.

Toute cette médiation s’est déroulée en présence de Mme Fanta Kaba, présidente de la Commission Electorale Sous-Préfectorale Indépendante (CESPI).