Barrage Souapiti : la première turbine fonctionnera en 2020 (techniciens)

0
566

Les travaux du projet du barrage hydroélectrique de Souapiti avancent à grand pas. En tout cas, ce vendredi 7 décembre, le chef du département Génie civil dudit projet, Oury Gadi Diallo, a annoncé à la presse qu’à  cette allure, la première turbine sera lancée en septembre 2020. Il a été soutenu par Mamadou Magassouba également chef du département Hydro-électro-mécanique. C’était à la faveur d’une visite des jeunes ressortissants de la préfecture de Yomou à Souapiti.

«En matière d’excavation, nous sommes à 96%. Ce qui correspond environ à six (6) millions de mètres cube d’eau contre 66% de l’élévation du barrage, environ 2 millions 500 mille cubes de béton. A cette allure, la première tribune sera lancée en septembre 2020», a indiqué M. Diallo.

Dans son explication, M. Diallo a fait savoir que le barrage Souapiti fait 1 150 mètres de long avec une hauteur maximale de 120 mètres. «Nous allons stoker un volume de 6 milliards 317 millions de mètres cubes d’eau.  Nous utiliserons environs 3 millions 800 mille mètres cubes de béton. Il y a quatre groupes qui seront installés qui produit chacun 112,5 mégawatts soit au total 450 mégawatts», a-t-il fait comprendre.

D’après Oury Gadi Diallo, c’est le plus grand barrage hydroélectrique non seulement sur le fleuve Konkouré mais aussi, de la Guinée. «Il y aura un autre  de 300 mégawatts qui sera réalisé sur Amaria et autres. Mais, c’est le barrage Souapiti qui sera le cerveau de tous les autres barrages sur Kounkouré et autres rivières (…)», a-t-il précisé.

Parlant du barrage hydroélectrique de Kaléta, M. Diallo a souligné que ce dernier étant saisonnier, sa capacité sera renforcée à partir de 30 septembre 2019. C’est-à-dire un an avant le lancement du barrage Souapiti : «le barrage hydroélectrique de Kéléta est saisonnier. C’est à partir du barrage Souapiti que nous allons stoker de l’eau qui va servir le barrage Kaléta. Il est prévu de renforcer le barrage Kaléta un an avant le lancement de Souapiti. Le 30 septembre 2019, nous aurons un stock d’eau de plus d’un milliard de mètres cubes à partir du barrage Souapiti qui seront gérés de manière optimale pour renforcer la capacité de Kaléta», a-t-il dit.

Interrogé, Mamadou Magassouba, le chef du département hydro-électro-mécanique du projet Souapiti a signalé que l’essentiel des travaux sont axés sur l’hydromécanique. C’est-à-dire, a-t-il fait savoir, les éléments fixes qui vont conduire l’eau dans les tribunes de la centrale. 

«Dans cette partie hydromécanique, nous avons les éléments qui conduisent l’eau jusqu’à dans les tribunes des groupes. Dans ce système, nous avons la conduite forcée d’eau dont tous les éléments sont fabriqués sur place que nous sommes d’ailleurs en train de monter.  Nous sommes beaucoup avancés sur les groupes 1 et 2. Le troisième et quatrième sont en progression conformément au planning. Nous avons aussi la base spirale qui en bout de la conduite forcée qui est posée aujourd’hui pour tous les quatre groupes que compose le barrage Souapiti. Les alternateurs et d’autres éléments qui vont servir de manutention sont en train d’être montés en Chine…», a-t-il laissé comprendre.