Bavure et racket de la gendarmerie, à Mamou : Un agent blesse un taximètre

mai 30, 2018 3:31
0
Ce mercredi jour de marché, les populations de Bertèya district relevant de la sous préfecture de Soya à une trentaine de kilomètres de la ville de Mamou se sont révoltées contre les agissements des gendarmes qui ont installé un check point au niveau du pont sur le fleuve Kaba. La scène s’est passée le 30 mai dernier.
Selon les informations, Pascal gendarme de son état était aux prises avec un conducteur de taxi moto lorsqu’il s’est trompé de cible pour venir donner un coup à un autre. « Nous faisons la navette entre les villages pour transporter les personnes au marché hebdomadaire. Au niveau du barrage, on paie 5000 GNF pour passer. Un taxi motard qui voulait passer discutait avec un gendarme qu’il suppléait de lui laisser faire le premier voyage afin de pouvoir le payer les 5000. Par suite, une grande discussion éclata et les personnes se sont mêlées. Le gendarme s’est trompé d’adversaire pour venir s’attaquer à moi tranquillement assis sur ma moto. Il me donna un coup sur la figure qui brisa les lunettes que je portais et me blessa à l’œil. Dans la foulée, les gendarmes présents ont préféré dissimuler leur collègue pour l’épargner de la vindicte populaire », explique la victime Thierno Moussa Barry.
Elle a été prise en charge par le commandant Sagno qui l’a conduit au poste de santé de la localité pour les soins.
Contacté par Guinéenews©, le commandant de la gendarmerie routière de Mamou Koïkoï Goïpogui a confirmé l’information. « J’ai demandé aux agents de m’envoyer le gendarme incriminé pour que je l’enferme », indique-t-il.
La victime déclare avoir perdu au lieu de l’incident son téléphone et une somme de 450.000 GNF.
Il y a un mois de cela, un autre vieux a été brutalisé sur les mêmes lieux par les mêmes gendarmes.