Beijing prend diverses mesures pour construire un réseau de prévention et de contrôle de l’épidémie

0
317

Zhu Jingruo et Wang Haonan, journalistes au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

À la date du 19 juin minuit, 205 nouveaux cas de COVID-19 avaient été confirmés à Beijing. Depuis que l’épidémie a été découverte le 11 juin, la capitale chinoise se bat, ne perdant pas une seconde et prenant des initiatives, faisant de son mieux pour contrôler l’épidémie. À l’heure actuelle, Beijing se concentre sur l’industrie des services avec un taux de roulement élevé du personnel et diverses institutions médicales pour les patients, renforce la supervision et les enquêtes, évite les secrets, et s’assure que personne ne soit oublié. En comblant les lacunes, en renforçant les lignes de défense et en élevant les normes, la capitale prend de multiples mesures pour construire un solide réseau de prévention et de contrôle de l’épidémie.

Dès qu’un cas est trouvé, une enquête est lancée. Beijing a mené des enquêtes sur des cas clés et renforcé la gestion de la prévention et du contrôle dans les hôpitaux. Le 19 juin, le diagnostic d’une infirmière du service des urgences de l’hôpital international de la Peking University a été confirmé, ce qui a suscité des inquiétudes dans la société. Lors d’une conférence de presse tenue le lendemain, Beijing a présenté, en réponse aux préoccupations sociales, les détails de l’affaire et les mesures de prévention et de contrôle prises par l’hôpital, ainsi que la prévention et le contrôle des infections hospitalières dans la capitale. Beijing a envoyé 14 experts de 11 groupes pour superviser les services de traitement de la fièvre de 20 établissements médicaux comptant le plus de cas confirmés. Sur la base des problèmes constatés, les dirigeants de 8 hôpitaux, 5 districts et 2 unités de gestion ont été interrogés. Toutes les institutions médicales se sont vues demander de prendre 16 mesures de prévention et de contrôle des infections hospitalières à Beijing, de rechercher soigneusement les problèmes, de les découvrir, de mettre en place et réaliser des réformes, dont la responsabilité incombera aux organes principaux de gestion des hôpitaux et au gouvernement local.

De même, Beijing s’est concentrée sur l’industrie des services, a renforcé la supervision et l’inspection des industries clés avec un grand nombre de personnel et a immédiatement corrigé tous les problèmes détectés. S’agissant des lieux publics où les gens se rassemblent, tels que les établissements médicaux et de santé, les centres commerciaux, les supermarchés, les hôtels, les gares de voyageurs, etc., et les unités d’alimentation en eau potable centralisée et secondaire, la surveillance et l’application des règles de prévention et contrôle ont été effectués de manière globale, des avis de supervision ont été émis en direction de 479 unités et endroits où des problèmes ont été détectés, orientant la rectification et exigeant que toutes les unités remédient aux lacunes et renforcent la prévention.

N’ayant pas peur du nombre de cas, mais craignant seulement que l’épidémie s’étende, Beijing a amélioré les mesures de test des acides nucléiques des populations clés, et c’est notamment dans cette optique que tous les coursiers et livreurs de plats à emporter seront testés. Se focalisant sur trois domaines clés, à savoir les groupes clés, les zones clés et les domaines clés, Beijing a donné la priorité à la détection des personnes à haut risque sur les marchés épidémiques tels que les nouveaux endroits d’origine et les communautés environnantes, et ciblé successivement les employés des marchés de la restauration, des supermarchés et des marchés, les résidents de 36 rues et cantons à risque moyen et élevé et les coursiers et les livreurs de plats à emporter, qui subiront des tests d’acides nucléiques à grande échelle. À l’heure actuelle, il y a 474 sites d’échantillonnage et 2 083 points d’échantillonnage à Beijing, où 7 472 membres du personnel de 59 établissements médicaux et de santé secondaires et tertiaires, 28 établissements de dépistage tiers et 20 établissements de contrôle des maladies procèdent aux échantillonnages par équipes. En fonctionnement à pleine charge et dans des conditions météo difficiles caractérisées par une forte chaleur, à la date du 20 juin 6h00, un total de 2,297 millions de personnes avaient été testées. Selon les rapports, le nombre de prélèvements d’échantillons pour la détection des acides nucléiques à Beijing est passé de 8 000 par jour il y a une semaine à près de 500 000 personnes par jour, et la capacité de détection a également été considérablement améliorée.