Beijing : XI Jinping et Vladir Poutine vantent les mérites de la BRI 

avril 26, 2019 7:46

Comme annoncé précédemment par notre quotidien électronique, la deuxième édition du Forum Belt and Road Initiative (Initiative de la Ceinture et de la Route) pour la coopération internationale a été lancée ce vendredi 26 avril 2019 à Beijing par le président XI Jinping. Cette cérémonie se tient en présence d’un parterre de Chefs d’Etat et de dizaines de délégations venues des quatre coins du monde et regroupe 5 000 participants.

Dans son speech, le président chinois a déclaré que l’objectif de l’Initiative Ceinture et Route est de faciliter le commerce, de rapprocher les peuples et d’avoir une coopération bi et multilatérale gagnant-gagnant. Cela nécessite des efforts de part et d’autres pour des bénéfices mutuellement partagés.

Selon XI Jinping,  cette initiative a créé des nouvelles opportunités de développement économique à travers le monde. Il a appelé à   l’amélioration de la gouvernance, à la lutte contre la corruption sous toutes ses formes et à l’ouverture de son pays au reste du monde afin que l’ensemble des Etats puissent créer une communauté de destin commun.

« Nous devons rester fidèles aux bénéfices de la coopération mutuelle », a déclaré M. XI ajoutant qu’au sein de la BRI (Belt and Road Initiative), la transparence, la lutte contre la pauvreté et la création des emplois sont de mise afin d’avoir un développement commun.

La BRI, a-t-il souligné,  consiste aussi à  transcender la distance avec l’Afrique, à réaliser  des infrastructures afin de favoriser une coopération gagnant-gagnant car le manque d’infrastructures entrave le développement de nombreux pays.

« La mer doit sa profondeur parce qu’elle ne refuse aucun cours d’eau »

C’est avec ce proverbe de son pays que le Chef de l’Etat chinois a appelé de tous ses vœux à la  promotion de la libéralisation et de la facilitation du commerce interétatique. Pour cela, il dira : « nous devons saisir l’opportunité avec la quatrième révolution industrielle afin de construire une ‘’Ceinture et Route’’ de l’innovation et du numérique ». Pour le président chinois, le développement déséquilibré crée le plus grand déséquilibre mondial.

Il a aussi promis la poursuite des bourses d’études avec les pays membres, et l’élargissement de l’ouverture de son pays vers l’extérieur.

Même si « la Chine est à la fois l’atelier et le marché du monde », elle renforcera sa coordination de politiques économiques avec ses partenaires, ne dévaluera pas son RMB au détriment de ses voisins et instaurera des règles économiques bénéfiques à tout le monde. Car, a-t-il dit, « honorer une promesse vaut de l’or ».

Enfin, mentionne-t-il, l’Initiative ‘’Ceinture et Route’’ vise à atteindre plus de progrès et de prospérité pour la Chine et pour le monde.

Par ailleurs, présent  à cette cérémonie, le président russe a déclaré que son pays est « intéressé à connaitre les approches de coopération de la Chine qui sont importantes pour elle-même et le reste du monde ».

Pour Vladmir Poutine, l’Initiative Ceinture et Route est favorable au développement harmonieux des pays qui favorise l’inter-connectivité.  Il a indiqué que la « Russie est disponible à travailler et à favoriser la coopération » pour répondre au protectionnisme commercial qui contourne le Conseil de sécurité de l’ONU pour prendre des sanctions.

« La Russie entend travailler en étroite collaboration sur la base du respect de l’intégrité de tous les pays. Nous devons renforcer l’inter connectivité pour promouvoir les innovations technologiques », a-t-il conclu.

De son côté, le président égyptien a indiqué que « la Chine est un partenaire important » dans le renforcement de la connectivité de la coopération économique et financière et le développement  les infrastructures.

« Avec la Chine, nous voulons renforcer la paix et la sécurité en Afrique, renforcer la coopération dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations. Nous envisageons de construire une route du Caire au Cap [en Afrique du Sud]. Les financements doivent prendre en compte les réalités de l’Afrique , note le président de l’Union Africaine, le général Al SISI.