Bétonnage des carrefours à Conakry : Naité « satisfait » du niveau d’évolution des travaux

0
446

Les carrefours de la ville de Conakry sont fortement dégradés. Une situation qui occasionne des bouchons interminables. Pour mettre fin à ces dégradations, le ministère des Travaux publics a décidé de mettre du béton hydraulique et armé au niveau de ces carrefours. Ce lundi 18 novembre 2019, le ministre Moustapha Naité et certains cadres de son département ont entamé une visite des chantiers pour voir le niveau d’évolution des travaux.

« Nous sommes ce matin au niveau des carrefours de Cosa, Enco5, Sangoyah, Enta, T5 pour voir l’avancement des travaux. Il vous souviendra qu’il y a 2 mois de cela, de retour d’un voyage, le chef de l’État avait constaté que la route était très dégradée au niveau des carrefours à la sortie de la saison des pluies. C’est ainsi qu’instruction a été donnée de revoir la construction de ces grands giratoires qui représentent des points d’embouteillages énormes et des difficultés pour les usagers. Donc, nous avons entamé ce vaste chantier de reconstruction de ces carrefours qui sont aujourd’hui très délabrés et qui ont été revêtus par le bitume. Donc, avec la saison des pluies, les années passées, ces différents carrefours ne tiennent pas. Nous avons décidé au niveau du ministère, après avis des ingénieurs, de revoir la construction de ces différents carrefours et de le faire en béton hydraulique et en béton armé à l’image de ce qui a été réalisé au carrefour de Matoto», a expliqué le ministre Moustapha Naité, avant de dire qu’il est satisfait de l’avancement des travaux.

Moustapha Naité a ensuite donné des raisons des dégradations rapides des carrefours: «Le bitume, avec le niveau de surcharge que nous avons  avec les poids lourds, les effets de cisaillement de ces gros porteurs font souvent qu’on a des difficultés dans les carrefours. Vous constaterez que quand c’est une longue portée où les véhicules ne stationnent pas, la chaussée tienne parce que les véhicules viennent, il n’y a pas arrêt et démarrage. C’est ce qui explique qu’aujourd’hui que les carrefours sont très dégradés parce qu’il y a d’énormes embouteillages, d’énormes arrêts et de départs avec les poids lourds. Donc cet effet de force centrifuge fait que les carrefours se dégradent à un rythme plus poussé que la chaussée sur une portée plus droite. »

Sur la qualité du travail qui sera fait, le ministre des Travaux publics rassure : « Le béton qui est mélangé  est testé par le laboratoire pour voir la consistance et voir si le dosage est respecté. Au niveau de ces giratoires,  nous savons qu’avec la pluie chaque année, le béton ne fera que s’endurcir et devenir plus durable. »

Baldé Mamadou Saliou, coordinateur du groupe AKC chargé des travaux au carrefour Cosa, donne les avantages du béton et les caractéristiques techniques des travaux : « Le béton que nous faisons date de plusieurs années et que les Américains ont développé, que les Russes et les Européens sont en train de faire. Le nouvel aéroport de Dakar a été fait avec ce nouveau système.  Ici à Cosa, c’est un béton qui mesure 35 cm d’épaisseur dont 10cCm de béton de propriété et 25 cm de béton de roulement. L’avantage d’une route  avec le béton armé c’est la résistance à l’eau, à la chaleur et aux produits chimiques. »