Bignamou (Yomou) : Le BL demande la libération « immédiate » de son  responsable porté disparu

février 6, 2019 12:49

Dans une déclaration datée du mardi 5 février 2019 dont Guinéenews vient de recevoir une copie, le Bloc Libéral (BL), du Dr Faya Millimono, soupçonne le pouvoir en place de détenir discrètement un de ses responsables de Bignamou (Yomou), porté disparu depuis des semaines. Ainsi, le parti demande sa libération immédiate.

« Le Régime d’Alpha Condé, aux abois, continue de semer la terreur », s’exclame d’entrée le parti du Dr Faya Millimono.  

Le 23 janvier 2019, le Bloc Libéral a dénoncé la détention arbitraire de ses militants à l’intérieur du pays. Par sa déclaration, « le BL alerte l’opinion nationale et internationale que cette campagne de répression du régime d’Alpha Condé prend un autre visage : l’enlèvement de militants de l’opposition. En effet, un militant du BL, Jean  Molmou, est introuvable, depuis quelques semaines ; sa famille et ses proches sont sans nouvelles de lui ».

Pour le BL, cette disparition n’est pas fortuite car elle fait suite à de nombreuses intimidations et menaces que le Sous-préfet Saa René Yirandouno a proféré à l’endroit de Jean Molmou. «Comme s’il était compétent de juger, c’est au moment où le Sous-préfet Yirandouno multiplia les convocations contre le responsable de la jeunesse du Bloc Libéral à Bignamou que les familles biologique et politique de celui-ci n’ont plus eu de nouvelles de lui. Informé, le leader du BL appela le Sous-préfet Yirandouno pour en savoir plus. Aussitôt le sujet de la disparition de Jean Molmou évoqué, Monsieur Yirandouno, d’un ton colérique, fit remarquer au leader du BL qu’il croyait qu’il l’appelait pour un sujet important. Comme pour dire que, pour le Sous-préfet Yirandouno, la disparition d’un être humain n’est pas un sujet important », déplore le BL.

Et de poursuive : « Partant, il est indéniable que le mobile de la disparition de Jean Molmou est d’ordre politique. Cependant, en tant que citoyen, Jean Molmou n’a fait qu’exercer ses droits de citoyen comme le prescrit notre constitution qui dispose en son article 07 alinéa 1 : « [chaque citoyen] est libre de croire, de penser, et de professer sa foi religieuse, ses opinions politiques et philosophique ». C’est pourquoi, le Bureau Exécutif du BL demande au régime d’Alpha Condé d’ordonner la libération immédiate de Jean Molmou ».

Faisant allusion à une citation de Georges Orwell, dans son ouvrage 1984, le BL estime qu’ « il apparait clairement qu’Alpha Condé a fait semblant de lutter pour l’avènement de la démocratie en Guinée pour, en réalité, y instaurer la dictature. Toutefois, Le BL voudrait rappeler que sa résistance face à la démocratisation du pouvoir en Guinée est vouée à l’échec. Les récentes annales de l’histoire ont prouvé que les systèmes oppressifs ne peuvent museler le peuple éternellement ».

Pour le BL, cite en guise d’exemple la chute de Hosni Moubarak en Égypte, de Yaya Djameh en Gambie et la fuite de Ben Ali en Tunisie, parmi tant d’autres, qui, à son avis, en font foi. Il dit avoir une confiance que le rouleau compresseur de la vérité historique aura très prochainement raison de la dictature et du dictateur en Guinée.

C’est pourquoi, « le BL enjoint toutes les personnes éprises de justice d’exiger du régime d’Alpha Condé la libération immédiate de Jean Molmou et des autres prisonniers de conscience, qui croupissent dans les geôles du régime ».