Bilan du double scrutin à Tougué :  six  collectivités sur dix n’ont pas voté

0
142

Ce Dimanche 22 Mars 2020, les Guinéens étaient appelés aux urnes dans le cadre du double scrutin référendaire et législatif. Dans la circonscription électorale de Tougué, les citoyens des 60 % des collectivités de la préfecture n’ont pas pu voter à cause des perturbations ou des menaces.

Par ailleurs, dans les communes rurales de Fatako, de Konah et de Tangaly, le matériel électoral a été incendié la veille du scrutin par des jeunes en colère. Pour les communes rurales de Kollangui, de Kansagui, et de Koin toutes situées dans la partie sud de la préfecture, le matériel n’a pu être débarqué au regard des les tentions qui régnait dans ces localités.

A Kansagui par exemple, « les jeunes ont érigé des barricades sur la route. Il a fallu l’intervention des agents de l’USSEL venus de Tougué pour sortir l’équipe venue débarquer le matériel des pièges en empruntant des routes secondaires. Le pire a été de justesse évité », nous a  confié Issagha Sow, le maire de la commune.

Au nord,  dans les sous préfectures de Fello Koundoua à la frontière avec la République du Mali, Kouratongo, et Kollet, le vote s’est  paisiblement déroulé avec un  retard dans le démarrage  par endroit.

Quant à la commune urbaine, les citoyens du centre ville ont voté dans le calme même si l’affluence était peu par rapport au nombre d’électeurs inscrits. Un président de district ayant requis l’anonymat interrogé par notre rédaction a vivement fustigé la tenue de ces élections.

Pour lui, vu les multiples contestations dans le pays et la sollicitude des institutions internationales pour l’organisation d’élections inclusives, cette mascarade électorale ne devrait pas être organisée.

Il faut noter que selon  la CEPI de Tougué, environ 50 mille électeurs repartis dans 188 bureaux de vote étaient attendus pour ce double scrutin.