Blocus dans le recensement des enseignants : Yero Baldé rejette toute velléité d’entraver le processus !

mars 30, 2019 12:24

En séjour depuis le jeudi 28 mars à Kankan où il poursuit sa tournée dans les Institutions d’Enseignement Supérieures du pays, le ministre Abdoulaye Yero Baldé s’est défendu face aux accusations selon lesquelles, il serait à l’origine du blocus que connais ces jours-ci, le processus de recensement du personnel enseignants qu’exécute le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de de Guinée (SLEGC).

Face à la presse locale ce vendredi 29 mars, le ministre a rejeté ces accusations tout en précisant qu’il n’est nullement contre le recensement des enseignants.

« D’abord, on n’est pas contre le recensement bien qu’il y ait eu une récemment réalisée par l’inspection d’Etat dont les membres sont assermentés. Avant cela, il y a eu un autre recensement qui avait même fait des vagues dans les universités où des salaires avaient été bloqués.  Avant cela, il y a eu la biométrie sans compter le processus de biométrisation des fonctionnaires par la fonction publique ; donc quatre recensements dont le dernier est très récent en moins de trois mois.

Pour contribuer à l’apaisement, nous disons oui au recensement des enseignants mais il faudrait que le processus soit exécuté par une entité neutre. Sinon, nous ne sommes signataire d’aucun protocole », a affirmé le chef du département de l’Enseignement Supérieur.