Boffa: la carbonisation, un facteur de destruction du couvert végétal

0
917

Actuellement, dans plusieurs districts de Colia, Lambanyi, Mankountan et de la commune urbaine de Boffa, des citoyens s’adonnent  à la production de charbon de bois, en vue de subvenir aux besoins de leurs familles. Toutefois, cette production de charbon contribue à la destruction du couvert végétal.

Pour  Mamadouba Camara, chef secteur de Sekhebadè ‘’chaque fois ce sont des vendeuses et des camions qui viennent avec des sacs de charbon de bois ici, et il n’y a pas une famille dans ce village qui ne produit pas le charbon. Après nos activités champêtres, beaucoup se lancent dans cette pratique, pour faire passer la saison sèche. Dans une fournée de charbon de bois, certains peuvent avoir 200 sacs, d’autres 500 sacs. Et c’est dans ce business que beaucoup arrivent  à tenir les deux bouts ».

Malgré  les dangers liés à l’écosystème, ces citoyens continuent à abattre les grands arbres dans la forêt.

Selon, Salematou Sylla, une vendeuse  de Charbon de bois  interrogée par notre reporter, à Tonnya à 5 kilomètres de la commune urbaine de Boffa ‘’c’est par manque de moyens qu’une femme est tenue à exercer ce type d’activités. Nos enfants ont fini d’étudier, il y a de cela plusieurs années et mon mari est un enseignant dont le salaire est gelé suite à la grève du Slecg. Nous savons que ça joue sur l’environnement, mais devant la pauvreté, on est obligés pour survivre », a-t-elle expliqué.

Il faut signaler que  la production de charbon de bois et les activités minières constituent actuellement un facteur de destruction du couvert végétal et de réchauffement climatique au niveau de la préfecture de Boffa, malgré les efforts fournis pour le reboisement.