Boffa : L’appel du FNDC paralyse les activités socio-économiques

0
800

Le marché central de la commune urbaine de Boffa connaît une paralysie totale ce mercredi 29 janvier 2020. Les commerçants ont fermé leurs magasins et boutiques suite à l’appel lancé dans la soirée par les membres du Front national pourla défense de la constitution (FNDC). Une façon pour le mouvement de protester contre la modification de la constitution.

Pour le coordinateur préfectoral du FNDC de Boffa, Idrissa Sylla, cette journée sans activités économiques consiste à dénoncer le troisième mandat où le changement de la constitution.

« Pourquoi nous avons décidé de dire aux commerçants de fermer leurs boutiques, c’est par ce que tout le monde sait comment les choses sont en train de se dérouler. Donc, nous disons que le fichier électoral n’est pas bon et les élections législatives prévues au mois de février n’auront pas lieu. Ensuite, nous ne voulons pas de nouvelle constitution. On ne veut pas. C’est pourquoi, on a paralysé toutes les activités socio-économiques. Le président de la République avait promis en 2010 et 2015 de respecter la constitution. Au FNDC, nous ne voulons pas de nouvelle constitution. Un point et c’est tout ! », a déclaré Idrissa Sylla.

Selon un commerçant interrogé et qui a requis l’anonymat : « depuis hier (28 janvier, ndlr), les membres du FNDC ont prévenu les commerçants en leur disant de ne pas sortir. C’est pour cette raison et par peur. Et voyant ce qui se passe actuellement à Conakry et dans les autres préfectures, au moment des manifestations, ce sont les commerçants qui subissent des pertes. Donc, c’est pourquoi on a fermé nos boutiques. Moi, j’ai cherché l’entête de mon commerce pendant plusieurs années. Donc, je ne veux pas perdre ça pour rien. »

C’est pourquoi, ce mercredi, les militaires sont visibles partout dans la ville pour éviter tout dérapage.