Boffa : Le représentant local du FNDC arrêté ; la résidence du préfet victime de manifs

0
565

Tout a commencé à 16 heures ce vendredi 20 mars 2020 lorsque les membres du bureau local du FNDC (front national pour la défense de la constitution), ont fait le tour de la ville de Boffa pour rappeler leurs militants troupes des manifs prévues les 21 et 22 mars. Vers 18 heures, les forces de l’ordre ont procède à l’arrestation du président du bureau local du front national de la défense de la constitution Idrissa Sylla, alias IS pour les intimes.

Face à cette situation, une foule immense a encerclé la résidence du préfet, en scandant des slogans hostiles au pouvoir et en y procédant aux jets de pierres.

« Nous sommes là jusqu’à ce qu’ils libèrent Idrissa Sylla, il n’a rien fait ; nous sommes dans un Etat de droit », a déclaré un des membres  du FNDC qui a préféré garder l’anonymat.

« On ne sait pas où on va avec cette autorité de Boffa ; ce jeune n’a rien fait et on l’arrête, nous préférons qu’ils nous envoient avec Idrissa Sylla là où ils veulent. À cause de leur politique qui va à l’encontre du voeu de la population, c’est le motif de notre attroupement ici, trop, c’est trop.  Ce jeune qu’on a arrêté, il a l’ambition de l’instauration de la démocratie, il n’a dit le nom de personne et n’a insulté personne pour quoi on l’arrête ? Leur problème de vote ne nous intéresse pas, la nouvelle constitution si elle est bonne, c’est sont eux qui connaissent, surtout le troisième mandat », a-t-il clamé.

Toutes nos tentatives pour joindre une autorité locale sont restées vaines.

Il est à signaler que les forces de l’ordre ont vite maîtrisé la population, il n’y a pas eu de blessés mais des injures et des jets de pierres pleuvaient partout !