Boffa: les agriculteurs confrontés à un problème d’aménagement

août 3, 2018 9:14
0

Les agriculteurs de la sous-préfecture de Tougnifily et ceux de Mankountan, préfecture de Boffa sont confrontés à des difficultés au niveau de l’aménagement de leurs pleines. Face à ce problème, ils demandent de l’aide de l’Etat.

 La plaine de Mankountan couvre plus de 9450 hectares. Selon le directeur préfectoral de l’agriculture de Boffa, Dr Alsény Camara, depuis  1998 cette plaine n’a connu aucun aménagement.

«Boffa a un gros potentiel agricole. A travers ce bijou national, si elle est aménagée, la Guinée n’aura pas besoin d’importer le  riz, si vous essayez de faire un tour, vous verrez, vous-mêmes, que c’est un secteur porteur. Plus importante encore ! La culture maraîchère qui peut s’adapter à tous les climats. A cela s’ajoute la culture pérenne, tel que le palmier à huile. Notre souci aujourd’hui, c’est la mécanisation de ce secteur. L’Etat doit accepter de venir en aide.»

Parlant des avantages, le directeur préfectoral de l’Agriculture de Boffa enchaîne : «nous avons suffisamment davantage, si nous prenons par exemple la commune rurale de Mankountan, elle à 9450 hectares qui chôment et aussi la sous-préfecture de Tougnifily où il y a 2450 hectares aménagés par les Russes depuis 1978. Ces aménagements ont besoin d’être réhabilités

C’est pourquoi Bourouhanna Soumah, agriculteur de Mankountan sollicite auprès de l’État guinéen en général et du ministère de l’Agriculture en particulier l’aménagement de ses plaines pour permettre aux paysans de bien travailler.  «Ces plaines, bien aménagées peut lutter contre l’insuffisance alimentaire. Nous avons des problèmes liés au manque d’aménagement de nos plaines. Nous tendons la  main à l’Etat pour l’aménagement des plaines qui représentent le grenier de la préfecture de Boffa.»

 Il est à signaler que Boffa regorge des terres cultivables dans toutes les sous-préfectures, mais par défaut d’appuis matériel et financier, les agriculteurs sont confrontés à des difficultés.