voir Plus
    lundi, 12 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Boffa : les populations privées des signaux de la RTG

    Il y a trois mois, la préfecture de Boffa ne reçoit pas les signaux de la radiotélévision guinéenne (RTG), faute d’un émetteur et d’une alimentation en électricité. Outre les images de la télévisions, les citoyens n’arrivent pas aussi à capter les fréquences de la radio nationale qui est, pourtant, l’une des principales sources d’informations fiables sur l’actualité du pays.

    Plusieurs citoyens de Boffa centre et des communes rurales témoignent qu’avec l’absence des signaux de la RTG, la préfecture de Boffa est privée de l’une des denrées de première nécessité du pays. Ils ajoutent que l’actualité du pays lui échappe en  dépit de sa position géographique par rapport à Conakry. Les citoyens rencontrés à cet effet sollicitent l’intervention de l’État pour que ce vide soit comblé.

    Comme ce citoyen Amara Coumbassa : “il y a longtemts, on ne reçoit pas des signaux de la radiotélévision guinéenne à Boffa. C’est un grand souci parce quaprès le boulot, tout le monde veut écouter la radio nationale pour savoir ce qui se passe à l’intérieur du pays et à l’international. Seulement ceux qui sont connectés peuvent suivre les informations. Tandis que l’information est une denrée importante sans elle, c’est l’intox, la rumeur, etc. Nous lançons l’appel à l’État et aux autorités préfectorales  de nous aider à rétablir les signaux la radio nationale qui nous informe.

    Pour sa part, Mohamed Lamine Sylla constate que la radio nationale a été brouillée par les autres radios privées. “Les autorités mais  surtout le ministère de la Communication et de l’Information doivent savoir  que la population de Boffa a besoin de s’informer sur ce qui se passe au niveau national. Nous demandons à l’autorité de la communication de bien vouloir arranger cette situation parce que tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir une antenne de Canal”, dira-t-il en circonstance.

     Cette situation qui a pris beaucoup de temps sans être résolue oblige la population de se rabattre vers la radio rurale qui ne relaie que le journal de Guinée soir à 19h 45. Et même cela, le signal n’est pas bon.

    Selon le ministre de la communication Amara Somparé joint au téléphone par notre rédaction, ce signal a été rétabli a deux reprises. Ajoutant que son département est à pied d’œuvre pour rétablir les signaux des médias publics. “Ce problème de signal de la RTG a été rétabli à deux  reprises et avant les élections, ils étaient tombés en panne. Il y a eu l’intervention technique. Cela a été encore rétabli. Mais à chaque fois qu’il y a eu des pannes, nous intervenons et je viens de vous dire les deux épisodes récents. Seulement, il faut que les services techniques soient informés. Je ne sais pas s’ils ont été alertés de la panne. Le problème, c’est la rareté des pièces de rechange qui rend difficile la tâche. Je vais contacter la direction nationale de service de diffusion qui est en charge d’émissions”, a promis Amara Somparé.

    Le directeur adjoint des services de diffusion a, à son tour, réagi: “L’émetteur est tombé en panne à Boffa. On est intervenu. Cela est dû à la mauvaise qualité du courant électrique et maintenant c’est un problème de pièce qui se pose”, a-t-il indiqué.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE