Boké : le préfet lance les activités de la 3ème édition de la SENACIP

décembre 17, 2018 9:29

Le préfet de Boké, Aboubacar M’bopp Camara a officiellement lancé ce lundi 17 décembre, la 3ème édition de la Semaine nationale de  la Citoyenneté et de la paix (SENACIP) dans la région administrative de Boké. C’est la Maison régionale des jeunes qui a servi de cadre à cette rencontre, a constaté sur place le bureau local de Guinéenews© basé à Boké.

C’est sous le thème : « 60 ans d’indépendance, une obligation de mémoire citoyenne », que les autorités locales de Boké ont lancé  officiellement cette 3ème édition de la SENACIP à Boké par le préfet.  C’était en présence des délégués du ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, des associations de jeunes et de femmes, cadres régionaux et préfectoraux, représentants des organisations de société civile, étudiants et élèves des établissements publics et privés ainsi que des leaders des confessions religieuses.

Dans son discours de circonstance, la directrice nationale adjointe de la prévention des conflits et de la préservation de la paix au ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Mayéni Camara a fait un bref rappel sur l’historique de l’indépendance de la Guinée.

« Si en 1958, la République de Guinée a acquis son indépendance, c’est parce que les guinéens avaient abandonné leurs identités singulières pour se mettre ensemble », a-t-elle rappelé avant de poser le diagnostic sur la situation actuelle du pays : « Notre société est marquée par des actes inciviques, des idées discriminatoires, des discours de haine et des violences commises par chacun d’entre nous…»

C’est pourquoi, selon elle, son département entend jouer sa partition dans la sensibilisation et la responsabilisation des populations notamment, la jeunesse sur l’importance des valeurs communes qui méritent d’être sauvegardées pour le développement harmonieux de la Guinée.

Devant son auditoire, madame Mayéni a invité les Guinéens à œuvrer pour la cohésion sociale afin de réduire les clivages  dus aux propos discriminatoires, liés à l’origine, au patronyme, à l’appartenance politique pour mieux vivre ensemble dans un climat apaisé, pour que vive la Guinée.

Avant de procéder au lancement des activités, le préfet Aboubacar M’Bopp Camara a prodigué d’utiles conseils aux jeunes auxquels il fait savoir qu’être citoyen, c’est de pouvoir accomplir ses devoirs vis-à-vis de sa patrie.

« Sans la foi, l’engagement citoyen et l’acceptation, aucun développement n’est possible », a indiqué préfet Aboubacar M’bopp Camara.

A en croire les organisateurs, plusieurs activités sont prévues cette semaine à Boké, dont entre autres : des conférences citoyennes, des émissions radios, l’assainissement et une journée d’immersion.