Boké : les audiences criminelles s’ouvrent avec 13 dossiers inscrits au rôle

0
1451

Longtemps attendues, les audiences criminelles du Tribunal Première Instance de Boké ont été officiellement ouvertes ce lundi 25 février. C’était en présence des autorités locales de Boké, des auxiliaires de justice et de nombreux autres invités, a constaté sur place le correspondant local de Guinéenews basé à Boké.

Au cours de ces audiences criminelles, le tribunal de première instance de Boké aura à examiner  treize affaires dont, entre autres, des infractions d’association de malfaiteurs, vol à main armée, meurtre et complicité, coups  et blessures volontaires ayant entraîné la mort, meurtre, viol, incendie volontaire, mise en circulation de billets monétaires  contrefaits…

Dans son discours de circonstance, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Boké, Ansoumane Kéita a rassuré l’opinion nationale que le droit sera dit et la loi sera appliquée pour le maintien de la paix et la quiétude dans la région de Boké. Pour cela, il  en appelle à la vigilance et la bonne collaboration des populations.

« Un procès pénal doit être équitable et contradictoire mais aussi préserver l’équilibre des droits des parties. Il doit garantir la séparation des autorités chargées de l’action publique et des autorités chargées de jugement que nous sommes », a déclaré  le président du tribunal, Koly Kémoko Camara avant de promettre qu’il veillera à la garantie des droits des victimes au cours de toute la procédure.

Visiblement satisfait, le gouverneur de la région administrative de Boké,  le général Siba Séverin Lohalamou, s’est réjoui de cette initiative du ministère de la Justice, qui dit-il, est en train de rapprocher la justice des justiciables et qui a réussi plusieurs réformes pour qualifier la justice guinéenne.

L’ouverture de ces audiences se tient dans une région industrielle et minière qui attire ces derniers temps de nombreuses personnes à la recherche de l’emploi. Chose qui n’est pas étrangère à la recrudescence de la criminalité.