voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    30 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Botowi/Kindia : Des femmes parcourent des dizaines de kilomètres pour avoir de l’eau potable

    A l’image de plusieurs localités, Botiwi Kinsan dans la sous-préfecture de Linsin est cruellement affeté par le manque d’eau. Les citoyens de cette localité éprouve d’énormes  difficultés pour se procurer de cette denrée rare en cette période d’étiage.

    Selon Mohamed Soumah, “tous les cours d’eau  tarissent complètement en saison sèche. Les femmes sont souvent piquées par les abeilles ici lorsqu’elles partent chercher de l’eau à notre source appelée Yébéki.”

    “Des fois, ajoute-t-il, les femmes parcourent 25 kilomètres pour avoir de l’ eau.  Nous n’avons pas de route. Mais le manque d’eau constitue le principal problème surtout à l’approche du mois de ramadan”.

    Pour la porte-parole des femmes de Botowi, Fatoumata M’Balou Bah, les populations manquent de l’eau. En plus, « toute activité que nous entamons, nous laissons à cause de la rareté de l’eau dans notre localité. Du matin jusqu’à 14 heures, nous sommes à la recherche de l’eau en abandonnant même les enfants parfois sans déjeuner.  Notre source est tout temps remplie par les femmes nourrices qui viennent laver les habits de leurs bébés sans précaution.  Des fois, on constate même les déchets qui flottent sur la surface de l’eau qui ne coule pas. On a mis une commission de surveillance. On a sanctionné des fautives à payer une amende de   100 000 à 200 000 GNF. On n’a pas pu. C’est le même problème qui persiste. Nous invitons les responsables de nous appuyer”, lance-t-elle.

    Même son de cloche pour Rabiatou Sow. Selon elle, parfois, les femmes se bagarent entre elles-mêmes à cause du “manque criard d’eau potable dans leur localité et des tours tours pour puiser. Moi par exemple, je suis malade. Je demande à tout le monde, à tout croyant de nous trouver venir en aide pour mettre fin à notre calvaire quotidien”.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE