Bruxelles : La création d’entreprise au menu d’un débat entre Guinéens et l’ambassade

avril 21, 2019 9:10

Ce samedi 20 avril 2019, une rencontre a réuni à Bruxelles de nombreux ressortissants guinéens venus da la Belgique, des Pays-Bas et de l’Allemagne, tout le personnel diplomatique de l’ambassade de la Guinée et Alpha Barry et le représentant de l’Agence Guinéenne pour la Promotion des Investissements Privés (APIP – Guinée), en présence de Guineenews©.

Les températures printanières aidant, les Guinéens se sont massivement mobilisés pour l’occasion tant nombreux sont les compatriotes qui ont envie d’investir en Guinée mais rencontrent des difficultés liées souvent au manque d’information.

L’objet de la rencontre du jour portait sur le soutien des autorités de notre pays aux Guinéens de la diaspora qui souhaitent créer des entreprises individuelles en Guinée à partir de l’ambassade de la République de Guinée à Bruxelles.

Prévue à midi, la rencontre a débuté finalement à 12h 30 avec un mot de bienvenue de l’ambassadeur de la Guinée au Benelux et auprès de l’Union Européenne, Dr Ousmane Sylla qui a d’abord rappelé les bonnes relations économiques et diplomatiques qui existent entre la Guinée et la Belgique.

« Si dans les années passées l’Etat guinéen avait des accords avec le gouvernement fédéral belge, désormais les trois principales régions du royaume que sont la Wallonie, Bruxelles-Capitale et la Flandre ont signé une convention de coopération directement avec la Guinée pour une enveloppe totale d’environ quarante-cinq (45) millions d’euros avec comme secteurs prioritaires : l’éducation, la santé et la culture », a-t-il précisé.

Au cours de son intervention, l’ambassadeur Ousmane Sylla s’est félicité du fait que la Belgique a été choisie parmi les premiers pays pilotes en plus des USA et de la France. « Les Guinéens n’ont plus besoin d’aller en Guinée pour créer une entreprise individuelle mais ils peuvent le faire sur place à Bruxelles avec l’aide de l’ambassade », a annoncé l’ambassadeur Sylla.

Ensuite, la parole est revenue à Alpha Barry, responsable des relations extérieures et point focal Energie Hydraulique au sein de l’APIP.

Tout d’abord, il a passé en revue les opportunités d’investissement et le climat des affaires en Guinée dans une présentation détaillée et soigneusement préparée pour inciter les compatriotes à s’intéresser davantage à aller investir en Guinée. Il a notamment cité l’agriculture, l’énergie, les infrastructures, les mines et les NTI (nouvelles technologies de l’information) qui sont les priorités du gouvernement. Alpha Barry n’a pas manqué de rappeler qu’en investissant dans ces secteurs éligibles, on bénéficie de nombreux avantages fiscaux et sur les impôts si on crée au moins cinq (5) emplois permanents en Guinée avec un minimum d’investissement de 20 mille euros soit environ 200 millions de franc guinéens.

Ensuite, le représentant de l’APIP a expliqué le contenu des formulaires et les étapes nécessaires de la nouvelle procédure de création de l’entreprise individuelle. Les formulaires ont été distribués et sont disponibles à l’ambassade de Guinée à Bruxelles. En outre, au cours de son séjour en Belgique, Barry Alpha a formé quatre membres du personnel de l’ambassade à la procédure de création de l’entreprise individuelle et ceux-ci serviront de relais à l’APIP.

A titre de rappel, dans son courrier du 30 janvier 2019 avec la référence 0045/DG/APIP-Guinée, dont Guineenews© détient une copie, on peut lire que le nouveau secrétaire général de l’APIP dans son courrier a fait part « de la création au sein de son institution du Système d’Enregistrement des Entreprises en République de Guinée (SYNERGUI) depuis novembre 2017 ».

De quoi s’agit-t-il exactement ?

« C’est un système qui dématérialise complément le processus d’enregistrement des entreprises initié par les promoteurs locaux, la diaspora et les investisseurs étrangers », précise le courrier.

En d’autres termes, si vous résidez en Belgique, en France ou aux USA plus besoin d’aller en Guinée pour faire enregistrer votre société en République de Guinée. Vous pouvez faire toutes les démarches administratives au sein du consulat de la Guinée avec l’assistance du conseiller économique.

De quoi avez-vous besoin ?

Pour commencer, vous devez présenter une pièce d’identité valable, prouver que vous résidez légalement par exemple Belgique, présenter votre casier judiciaire, fournir une adresse légale du gérant en Guinée et enfin une photo d’identité.

Bien entendu, les statuts de la société, la forme juridique sont fondamentaux dans cette procédure.

Une fois les documents réunis, vous vous rendez sur le site officiel de l’APIP pour télécharger le formulaire de création d’entreprise.

Combien cela va-t-il vous coûter ?

Le coût total de la création d’une entreprise par le biais de cette procédure s’élève à 80 euros.

Comment obtenir le Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) ?

Si vous enregistrez avec succès votre entreprise, une copie vous est envoyée par voie électronique et les copies physiques sont envoyées à l’adresse de la société en Guinée.

Enfin, la rencontre s’est terminée par une série de questions-réponses avec le représentant de l’APIP, suivie du mot de la fin de l’ambassadeur Sylla qui souhaite que tous les Guinéens se fassent recenser auprès de l’ambassade pour pouvoir intervenir de façon plus efficace en cas de nécessité. A ce titre, il a fait savoir que le gouvernement guinéen avec l’aide de la banque mondiale lancera bientôt le projet d’identification individuelle de tous les Guinéens de l’intérieur et de l’extérieur, un projet qui va durer six (6) ans, avec un coût total estimé à 50 millions de dollars.