Budget PRG & ANIES : Kalémodou Yansané tire sur la gouvernance Condé

0
1301
Kalémodou

L’assemblée générale ordinaire de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi a été présidée par le député Kalémodou Yansané, l’un des vice-présidents du principal parti de l’opposition guinéenne. Dans son discours, le président de séance du jour a abordé plusieurs sujets d’actualité. C’est le cas du budget national dont la session se déroule actuellement au parlement, et l’Agence nationale pour l’inclusion économique et sociale «ANIES».

C’est par une observation critique que l’opposant introduit ses propos sur la partie budget. «…J’ai regardé le potin du budget 2020 avant de venir et j’ai noté les montants qui sont affectés aux travaux publics au titre des routes pour l’année 2020,» entame le député Kalémodou Yansané.  Avant de poursuivre, «…je vous assure, il est prévu cette année 362 milliards de FG pour les routes de Guinée. Il est prévu pour la présidence de la République, 372 milliards. Et comme le montant ne fait que grimper, pour le masquer, ils ont prévu une autre ligne dans le budget, qu’ils ont appelée services auxiliaires à la présidence, pour aussi 226 milliards de francs guinéens. Ce qui porte le budget de la présidence de la République à 598 milliards à 600 milliards de francs guinéens pour 2020.…».

Presque la même somme que les budgets des travaux publics et de l’agriculture (348 milliards de francs guinéens) réunis,  révèle-t-il.

L’autre sujet d’actualité abordé par le député porte sur l’Agence nationale d’inclusion économique et Sociale (ANIES) dont le lancement officiel a eu lieu cette semaine dans la région de la moyenne Guinée. Et à propos de l’initiative et du choix porté sur l’intérieur du pays pour son lancement, l’opposant répond: « on n’a pas besoin d’aller à Labé ou à Forékariah pour chercher la pauvreté. Il faut aller à Bonfi, à Coronthie, à Tombo. Vous verrez les pauvres »…

Puis, en guise de contribution, il suggère au gouvernement de développer des projets agricoles au lieu de distribuer de l’agent aux populations, au risque de rendre ces dernières paresseuses…