Cambriolage à la radio Renaissance: 68 millions et des ordinateurs emportés

août 7, 2018 3:11
0

Des individus armés ont fait irruption dans la nuit de ce lundi à mardi à la radio Renaissance Fm, sise à Koloma. Les malfrats ont réussi à emporter une importante somme d’argent ainsi que des ordinateurs portatifs. Le coordinateur chargé des ressources humaines au sein de la station de radio, Benjamin Guilavogui parle d’une défaillance de sécurité sur les lieux et affirme avoir porté plainte contre X au commissariat central de Bambéto.

 

«J’ai été appelé à 5 heures du matin par un de mes techniciens m’informant  que la radio a été victime d’attaque. Quand je suis venue, la technicienne qui était de garde, m’a dit que c’est des hommes bien armés qui sont venus à 4heures et ont défoncé la porte. Ils auraient pointé leurs armes sur sa tête avant de défoncer les portes des bureaux dont celles du Coordinateur et du comptable. Ils ont pris 68 millions et 4 ordinateurs portatifs. Une somme d’argent qui était destiné à plusieurs choses dont le paiement de la location, le salaire des employés, une assistance aux prisonniers de la maison centrale, entre autres », relate Benjamin Guilavogui avant d’annoncer des reformes à l’interne notamment au niveau de la sécurité.

«Dans le passé, on n’avait ni vigile, ni gardien. C’est seulement les travailleurs qui étaient là. Mais après ce qui s’est passé, on va chercher au moins un gardien de nuit pour assurer la sécurité des lieux.  Nous allons aussi changer la façon dont on gère l’argent. Le personnel était payé avec des billets de banque à la fin de chaque mois, mais désormais on va envoyer l’argent à la banque et payer par chèque. On avait l’habitude de garder d’importantes sommes d’argent ici ce n’est pas la première fois, mais on va changer cette façon de faire…», a-t-il annoncé Benjamin Guilavogui.

De son côté, Elisabeth Théa, la technicienne de garde, sous le choc, pense que c’est un coup bien planifié par les malfrats. Elle ne comprend pas ce qui s’est passé, mais se réjouit de s‘être sortie indemne de cette mésaventure.