Camp de Soronkony: Plusieurs détenus libérés et déposés aux environs de Conakry

0
610

Depuis la contestation du projet de nouvelle Constitution, le camp militaire de Soronkony est qualifié par les leaders du FNDC de nouveau « Camp Boiro » d’Alpha Condé. Car de nombreux jeunes arrêtés à Conakry sont déportés dans ce camp, situé dans la préfecture de Kankan, à 600 km de Conakry.

Dans la nuit du 28 au 29 mars 2020, aux environs de 2h, 43 jeunes ont été déposés à Kagbelen en provenance du camp de Soronkony, selon Ibrahima Diallo, chargé des Opérations au Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

Ces jeunes avaient été arrêtés au mois de février dernier à Conakry, et la majorité habitent Koloma, dans la commune de Ratoma.

Ces derniers temps, des ONG de défense des droits humains avaient multiplié la pression sur les autorités guinéennes, concernant ces rapts massifs de citoyens en toute illégalité, suivis de leur internement dans le camp militaire de Soronkony.