CAN 2019: Fodé Oussou trouve « envahissante », la présence de Bantama Sow en Égypte

0
1207

La présence du ministre des Sports, Bantama Sow, en Égypte aux côtés du Syli national de Guinée est mal vue par le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le Dr Fodé Oussou Fofana. Selon lui, Bantama ne devrait pas aller en Égypte alors que le Secrétaire général de son département y est déjà.

« Dans tous les pays du monde, le président de la République et le ministre des Sports ne viennent que lorsque l’équipe a dépassé les phases de poule. Je veux dire que Bantama Sow est devenu envahissant en Égypte. Logiquement il devait rester ici. Sa présence là-bas avec sa femme et quelques membres de sa famille n’est pas juste. L’affaire du Syli c’est l’affaire de l’entraineur et la fédération. Mon souhait le plus ardent est que le Syli gagne face au Nigeria. Mais je dis encore que la place du ministre c’est ici pour s’occuper de son département et animer l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel. Il n’a rien à foutre là-bas. Il y a son secrétaire général là-bas. Comment dans un département le ministre et le secrétaire général peuvent être absents en même temps ?  S’il a envoyé son secrétaire général, lui il doit rester ici. Il y a des choses plus importantes qui l’attendent ici. Il y a d’abord son département, puis il y a l’animation qu’il fait au siège du RPG Arc-en-ciel qui nous manque. Il n’a qu’à venir.  Ça nous manque. Moi j’ai bien envie de voir Bantama Sow à l’animation de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel, parce que quand il est là-bas il se prend comme un petit roi. Il a l’impression que c’est lui qui commande la Guinée », a déclaré le vice-président de l’UFDG.

 Dans la phase préparatoire, le Syli national a été battu trois fois. Et dans son premier match face au Madagascar, il évité la défaite de justesse. Mais pour Fodé Oussou, cela ne devra pas décourager les Guinéens à soutenir leur équipe nationale. Puis, il accuse l’entraîneur d’avoir fait jouer des gens qui ne se connaissent pas: « Le problème, c’est que beaucoup de Guinéens comme moi ont entendu les noms de certains joueurs qu’à la CAN. On ne les a jamais vus jouer ici, on ne sait pas comment ils ont été recrutés. On a entendu les noms comme ça. Le doute, c’est l’entraineur qui l’a créé. Quand il dit que beaucoup de joueurs guinéens ne sont pas titulaires dans leur championnat, la question qu’on doit se poser c’est comment il les a recrutés. On appelle équipe, des gens qui se connaissent, qui jouent ensemble. C’était le cas de Hafia 77. »

Le vice-président de l’UFDG s’est félicité tout de même de l’unité des Guinéens autour du 11 national.