CAN Egypte 2019 : après la demande de suspension d’Amadou Diaby, Lucien Guilao, réagit

0
429

L’ancien sociétaire du Syli national de Guinée, Lucien  Beindou Guilao, et membre du comité de soutien réagit après la déclaration des 39 membres statutaires de la Féguifoot    demandant la suspension du vice-président de l’instance guinéenne, Amadou Diaby.

Après la débâcle de l’équipe guinéenne à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 qui s’est achevée vendredi 19 juillet au Caire avec le sacre de l’Algérie, des révélations sur des possibles rackets sont faites par l’ancien coach du Syli, Paul Put, à l’encontre d’un membre du comité exécutif de la Féguifoot. Face à cette situation, une trentaine de membres statuaires réunis à Conakry en assemblée générale ont rédigé une déclaration demandant la suspension d’Amadou Diaby. Cette déclaration a été lue par Yaya Diallo, de la ligue Amateur.

A cet effet, le porte-parole du comité de soutien au syli national à la CAN Egypte 2019, Lucien  Beindou Guilao, a réagi à cette déclaration des 39 membres statuaires de la Féguifoot. « Cette déclaration est un signe patant qui démontre qu’il ya un problème au sein de l’instance faitière du football guinéen et il faut faire quelque chose. Ce qui nous arrive, c’est la conséquence des cas de corruption qui ne sont pas conjoncturels. ça existait depuis longtemps. Cela veut dire que beaucoup sont dans cette institution pour se servir et non pour servir le football guinéen », a-t-il dit.

« J’ignore les statuts de la Fédération Guinéenne de Football. Mais avec une telle déclaration des membres statuaires, cela suppose qu’ils ont des preuves de ce qu’ils avancent. Sans cela, je crois qu’il vaut mieux attendre l’audition de Paul Put devant la commission d’éthique », précise-t-il.

L’ancien sociétaire du syli national a déploré la suspension des cadets au prochain mondial. « C’est une honte pour le pays. Je pense que la Feguifoot doit sanctionner les personnes concernées. Les gens ont été suspendus de façon conservatoire, il me semble. Mais, je pense sincèrement qu’au-delà de ces suspensions, il faut aller plus loin dans les investigations pour savoir exactement quel est le degré d’implication de tout le monde », avance Beindou Guilao.

L’ancien sociétaire du Syli estime que la participation guinéenne à la coupe d’Afrique des nations 2019 a été un fiasco. ’’ Il ne faut pas qu’on raisonne par CAN, le problème du sport guinéen est structurel. En face des problèmes structurels, il faut mettre les solutions structurelles », dit-il.

Pour rectifier le tir: « Il faut mettre en place un plan stratégique sur 5 à 10 ans, qu’on fasse les diagnostics qui sont connus de tous mais il faut qu’on soit tous d’accord sur nos forces faiblesses et nos menaces », suggère-t-il.