Carburant saisi: Plus de 22 000 litres réclamés par les victimes aux autorités de N’Zérékoré

0
829

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, la situation des litres de carburant saisie par les autorités de N’Zérékoré continue d’alimenter la chronique.

Le président du syndicat des transporteurs de Diécké, Kali Doré, à la tête d’une délégation composée de 10 personnes, s’est exprimé là-dessus ce mercredi au micro de notre reporter.

« Nous sommes venus à N’Zérékoré, pour qu’on nous remette nos 22 779 000 litres d’essence et de gasoil. Car tout ce carburant a été saisi ici à N’Zérékoré, pas à Diécké, à plus forte raison à la frontière. Contrairement à ce que nous apprenons », a-t-il clamé.

« Vous savez la première saisie a eu lieu le jeudi 13 février par des militaires, des gendarmes et des policiers. La seconde saisie le samedi 16, tout ça ici à N’Zérékoré centre. Nous avons rencontré le préfet, il nous a bien reçus, et il nous a dit de  voir le commandant de la 4ème  région militaire. A notre arrivée ce dernier nous a dit qu’on a fini d’utiliser, donc c’est terminé. Je lui ai dit si nous, nous ne sont pas tes citoyens, alors ce carburant c’est pour les pauvres citoyens de Diécké. Donc on ne peut pas nous brimer, car nous n’avons pas de station à Diécké. On avait l’habitude de partir au Liberia mais présentement y a une crise là-bas. C’est pour cette raison que nous sommes venus acheter le carburant », a-t-il confié.

« Vous savez que Diécké a plus de 40 mille habitants, si à cela on  ajoute les sous-préfectures, vous voyez c’est Diécké qui sert les autres sous-préfectures en carburant. On n’a pas de route, dès qu’il pleut aujourd’hui, on ne peut pas venir à N’Zérékoré, ni partir au Liberia. On appel au bon sens du gouvernement, de dire au gouverneur et au commandant de zone de nous restituer notre carburant. Car au moment où je vous parle un litre d’essence coûte 15 mille, et ça on ne trouve même pas.

Le gouverneur a dit que la population de Diécké ne peut pas venir acheter du carburant ici. Et le commandant de zone dit, même si on achète du carburant aujourd’hui, il va le saisir. Donc nous on ne sait plus que faire », se plaint notre interlocuteur.

Pour rappel, lors d’une interview que le préfet Elhadji Sory Sanoh avait accordée à notre reporter, il avait précisé que « le carburant a été saisi à Diécké. Alors que le premier stock était destiné à Yomou dont moi-même j’avais signé l’ordre de mission. Mais le gérant a fait un abus de confiance, en revenant avec le même ordre de mission pour une destination inconnue », avait déploré le préfet.

A noter que cette quantité carburant légalement achetée dans différentes stations de N’Zérékoré appartient à 12 personnes.  Tous évoluant dans la vente du carburant au marché noir de Diécké et environ.