Cas de COVID-19 au Sénégal : la Guinée ne fermera pas ses frontières avec le pays de Macky Sall (Officiel)

0
1283

Un premier cas du Coronavirus testé au Sénégal s’est avéré positif. Une situation plus qu’inquiétante au regard du rythme de propagation de cette épidémie qui s’est déclarée en Chine et qui a fait plus de 3.000 morts à travers le monde. Face à cette réalité, le ministre de la Santé est intervenu dans Les grandes gueules ce mardi 3 mars pour annoncer des mesures qui ont été prises par les autorités guinéennes.

Selon le médecin colonel Rémy Lamah, des mesures ont été prises dès l’annonce de la déclaration de l’épidémie en Chine, bien avant qu’on ne parle du cas du Sénégal, et qu’à ce jour, tous les pays se sont mobilisés pour prendre des mesures préventives afin de se préparer à d’éventuels cas.

« Nous n’allons pas inventer de nouvelles actions. Les actions sont déjà mises en place en termes de mesures préventives. A l’aéroport, on a mis en place un système de contrôle des températures. Au niveau des CTE (Centres de traitement d’Ebola, ndlr) quand je prends Nongo où on a mis en place tout le système pour recevoir d’éventuels cas. Donc, il n’y a pas de soucis par rapport à cela. Et par rapport aux dispositions prises dans le cadre de la prévention, ce sont les mêmes dispositions qu’on a prises dans le cadre d’Ebola », a indiqué l’invité de la radio Espace FM.

Parlant de la disponibilité des masques homologués que les citoyens peuvent porter pour se mettre à l’abri d’une éventuelle contamination du COVID-19, le colonel Rémy Lamah a plutôt situé son allocution dans le passé.

« Ces masques, nous en avions. Et je crois qu’avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire, en collaboration avec le ministère de la Santé, les dispositions sont prises dans ce sens-là. Donc, il n’y a pas tellement de soucis par rapport à ça. Les partenaires sont là pour accompagner le gouvernement guinéen dans le cadre de sa politique sanitaire », a déclaré le médecin-colonel.

Dans le sillage des dispositions en termes de mesures préventives, Rémy Lamah a que celles-ci concernent tant les frontières terrestres, les frontières portuaires, ainsi que celles aéroportuaires. Toutefois, l’invité des Grandes gueules a rappelé que la Guinée ne va pas fermer ses frontières avec le Sénégal, contrairement à ce que ce dernier avait fait à la Guinée quand celle-ci était éprouvée par le virus Ebola.

« Nous n’allons pas fermer les frontières. Parce que la Guinée est signataire du Règlement sanitaire international. Le Sénégal n’est pas le seul pays qui puisse être pour nous un danger. Et ceux-là qui vont vers la France ou ailleurs? », a-t-il interrogé à son tour ceux qui l’interviewent.

Aux dires du ministre de la Santé, il y a une ligne budgétaire qui a été élaborée pour barrer la route au Coronavirus et que d’autres fonds sont en train d’être mobilisés. « Mais par rapport au montant, je ne saurais vous le dire », a conclu le médecin-colonel Rémy Lamah.