Cas des détenus FNDC de Kankan : le leader local de l’UFDG dénonce une sous-alimentation et tacle le Procureur

0
657

Depuis leur incarcération à la Maison centrale de Kankan, Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG, est celui qui rend régulièrement visite aux militants du FNDC arrêtés au lendemain du double scrutin contesté du 22 mars dernier.

Parlant de leur condition de détention, Antoine Dôbô a confié à Guinéenews que ces 42 détenus du FNDC sont à ‘’un mauvais traitement alimentaire’’.

« Je peux vous dire qu’ils sont d’une santé très précaire.  Au début, ils tenaient le coup parce qu’ils avaient encore assez d’énergie. Mais en ce moment, ça ne va pas du tout. Ils sont éprouvés tant physiquement que moralement. Ils ne suivent pas suffisamment de traitement et surtout leur régime alimentaire est piteux. Ce sont des plats piteux qu’on met dans les assiettes pour eux. Je ne suis, certes, pas un spécialiste pour diagnostiquer la maladie dont ils souffrent mais, je suis convaincu qu’ils souffrent surtout d’une sous-alimentation », a-t-il dénoncé.

S’exprimant sur des possibles cas de détention d’opposants aujourd’hui au camp de Soronkoni, notre interlocuteur affirme :  » on a remué ciel et terre pour pouvoir aller rendre visite à nos amis qui y sont détenus.  Jusqu’ici on nous oppose un refus catégorique.  C’est pire que le camps Boiro. Parce que tout y est obscure. On a appris comme tout le monde, qu’une vague de détenus été déposée au Km36, aux environs de Conakry. Mais pourquoi jusqu’à présent on continue de ne pas nous autoriser à y entrer. Donc à mon avis, il y a encore des détenus qui s’y trouve. »

Evoquant les cas d’incarcération et de poursuites judiciaires qui s’intensifient de plus en plus contre les opposants à Kankan, le Secrétaire fédéral de l’UFDG de Kankan entre dans une colère noire contre le procureur général près la Cour d’appel de Kankan.

« Yaya Kaïraba Kaba qui s’est permis de dire à N’Zérékoré que ces détenus avaient ceci ou avaient cela. Où était-il quand les partisans du RPG ont saccagé des sièges des partis politiques à Kankan, passé à tabac des militants du front et pillé les boutiques des paisibles citoyens… ? Parlant toujours de ce qui s’est passé à N’Zérékoré, si l’on n’est pas pris en otage par une justice à double vitesse du système, pourquoi des personnes arrêtées sont toutes du même camp ? Et les donzo venus armés qui ont tué et terrorisé les populations de N’Zérékoré ? C’est tout simplement absurde ce qu’il est en train de mettre en œuvre. Plus qu’une parodie de justice. Et dire qu’on le pensait au-dessus de la mêlée « , a-t-il déclaré.

A rappeler que le représentant du ministère public près la cour d’appel de Kankan, Yaya Kaïraba Kaba contacté, nous a dits se réserver de toute communication sur ce dossier sans une autorisation de son ministère de tutelle.