Célébration de la Tabaski : en cette veille de fête, déjà un motocycliste qui meurt de ses blessures

août 10, 2019 10:27

Ce matin, peu après huit heures, dans la sous préfecture de Mambia, située à 40 km de Kindia, nous avons enregistré un accident mortel de la circulation, impliquant deux motocyclistes et un camion semi remorque, tous trois se dirigeant vers Kindia, non loin du carrefour Débélé.

C’est dans leur progression que les deux jeunes motards, ne se connaissant pas, rejoignent le camion transportant un grand conteneur qu’ils décident de dépasser au même moment. Le premier, par la gauche et le second par la …droite. En sandwich, comme on le dit généralement.

Leur manœuvre terminée, ils tentent de se rabattre pour continuer leur chemin. Malheur pour eux, la tentative se passe mal. Ils se heurtent et tombent tous deux à la renverse, à même la chaussée. L’un, un peu en retrait, sensiblement entre la ligne de rive et l’accotement du côté droit et l’autre, du côté chauffeur. Celui-ci, surpris par la présence inopinée d’une personne couchée à terre devant son véhicule, tente de freiner. En vain, il ne peut s’arrêter à temps, vu l’inertie et la distance, trop courte. Sa roue avant droite roule alors sur les jambes du jeune motard, étalé au sol. Et le camion s’arrête. Les cris d’alerte des témoins sur les lieux ont-ils paniqué le chauffeur ? En tout cas, sans descendre de son véhicule, le voilà qui effectue une marche arrière. Encore la même roue sur les jambes du malheureux motocycliste ! Seigneur ! A la seule évocation de cette horreur, le sang du plus endurci se glace.

Quant au second motard, non identifié, les témoins indiquent qu’il a été très réactif. Il s’est vite relevé après sa chute et sans attendre le service constat, il a rallumé son engin et continué son chemin, l’air de rien.

Nul ne peut dire s’il a été blessé. Par contre, en termes d’émoi, tous les témoins s’accordent à dire qu’il a été bien servi. L’expérience l’aura sans doute marqué pour longtemps.

La moto du blessé est aussi indemne. Les témoins affirment qu’après le premier choc, c’est d’abord les deux motocyclistes qui sont tombés au sol. Quant à leurs engins, ils avaient roulé quelques mètres avant de se renverser, loin d’eux et loin du camion ‘écraseur’.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que le blessé n’a pas survécu à l’inqualifiable traumatisme subi. Il a rendu l’âme cet après-midi à l’hôpital régional de Kindia où il avait été évacué, dès après l’accident.

Selon le margis-chef Mathieu Mathos Traoré, chargé de constat au commandement de la gendarmerie routière, le défunt était un jeune entrepreneur dénommé Barry Ibrahima. Il se rendait à Mamou, sa ville natale, pour la fête de Tabaski. Sa famille a décidé qu’il y soit enterré.