Célébration de l’Aïd: le grand Imam de Conakry fustige le détournement des deniers publics

0
388

A la faveur de la fête de Ramadan célébrée ce mardi 4 juin en Guinée, c’est le premier imam de la grande mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara qui a dirigé la prière au Palais Sékoutouréya. C’était en présence du président de la République, Alpha Condé et des membres de son gouvernement.  Dans son sermon du jour, le  grand imam a invité les dirigeants à bien gérer la chose publique. Lisez l’extrait !

«Un des disciples du prophète du nom Oumar, quand il était le chef des Etats et non chef de l’Etat… à l’époque il n’y avait pas d’électricité. Quand il rentrait dans son bureau, il venait avec deux bougies,  la bougie de l’Etat et celle personnelle. Quand il rentre dans son bureau, il allume la bougie de l’Etat pour procéder à la signature des dossiers. Un jour, son oncle s’est rendu à son bureau. Dès que ce dernier a commencé à parler, il l’a interrompu. Il a éteint la bougie de l’Etat pour allumer sa bougie avant de dire à son oncle de poursuivre. Pour lui, il n’est pas question de brûler la bougie de l’Etat pour ses affaires personnelles. Après l’entretien, il lui a signifié qu’il ne va pas gaspiller sa bougie pour les affaires publiques. Donc, il a éteint sa propre bougie et il a allumé celle de l’Etat avant de poursuivre son travail. Toi qui es un directeur, gouverneur ou ministre, il faut savoir que tu travailles pour le peuple. Tu dois lutter pour sauvegarder les biens publics. Dès fois, tu entends dire j’ai détourné le chef. Ce n’est pas vrai. Tu ne peux pas détourner le chef. Le chef t’a confié la gestion des affaires publiques, c’est ce que tu as détourné. Ce n’est pas lui que tu as volé. Tu as dérobé les 12 millions de Guinéens. Au lieu de voler l’Etat, il vaut mieux voler une personne. Il est facile de demander pardon à une personne qu’à tout le peuple. Tu ne peux pas dire publiquement que c’est grâce à toi que la Guinée n’a pas eu d’électricité, d’eau et autres. Joignez-vous au président pour redresser l’économie du pays…».

Sermon tenu en soussou et traduit par Sékou Sanoh pour Guinéenews.