Célébration de l’An 70 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme : l’UE annonce les couleurs

0
407

La Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) a été adoptée le 10 décembre 1948 de par l’Assemblée générale des Nations Unies, à Paris. En prélude à la célébration de cet anniversaire, le chef de la Délégation de l’Union Européenne (UE) en Guinée, entouré des diplomates, du directeur national de la Promotion des droits de l’Homme et de la Citoyenneté et du représentant pays du Haut Commissariat aux droits de l’Homme, a animé une conférence de presse ce mercredi 5 décembre, pour annoncer les activités qui marqueront cette manifestation à Conakry.

D’entrée, SE M. Josep Coll a rappelé le caractère à la fois ordinaire et particulier de cette commémoration parce que marquant les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Dans le programme égrené par le chef de la Délégation de l’Union européenne, il est prévu la réalisation d’une vidéo de déclamation des 30 articles de la DUDH en français et dans cinq différentes langues nationales de la Guinée, notamment le soussou, le poular, le maninka, le guerzé et le kissi. Elle sera faite par des volontaires et/ou des enfants  et diffusée sur les médias publics et privés

D’autres activités sont également programmées le samedi 8 décembre au Centre culturel franco-guinéen où il sera projeté un film intitulé « Tombouctou », réalisé en Afrique et par les africains sur un sujet extrêmement frappant, à savoir qu’est-ce qui se passe quand la liberté disparait : un monde sans liberté.

Pour sa part, le directeur national de la Promotion des droits de l’Homme et de la Citoyenneté s’est réjoui du fait d’être associé à la célébration d’un événement lié au combat commun des Etats qu’est la promotion des droits de l’Homme qui, aux dires de N’famara Camara, sert, -même sans valeur juridique-, de boussole pour toutes les nations dans la perpétuelle lutte pour la liberté et l’épanouissement de l’être humain.

Sur l’importance de cette déclaration, l’orateur a indiqué sur les 30 articles de la DUDH, on ne parle de l’Etat qu’une fois. « Le mot Etat n’apparait qu’une seule fois. Cela veut dire quoi? Même si les Etats sont responsables des droits de l’Homme dans leur mise en œuvre, dans leur protection et leur promotion, les droits de l’Homme dépassent les Etats. Ils touchent l’humain dans l’univers qu’on appelle la famille mondiale, la famille humaine », a soutenu N’famara Camara.

Les festivités de la célébration de l’an 70 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme se passeront sous l’égide du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme avec a participation de l’Union européenne et du gouvernement.