Célébration de Noël: A Boffa, le Père Mareck Valkoss a prêché la paix et l’amour devant ses fidèles

0
583
Curé Père Mareck Valkoss, curé de la aroisse Saint Joseph, Boffa

Les fidèles chrétiens de Boffa, à l’instar de leurs coreligionnaires du monde, ont célébré ce mardi  24 décembre, Noël, la fête de la nativité. Dans la matinée de ce 25 décembre, le Curé de la paroisse Saint Joseph  de Boffa, le Père Mareck Valkoss, a prêché la paix et l’amour, devant une foule de fidèles rassemblée pour l’occasion.

Dans son homélie, le curé a donné le sens de cette fête qu’est noël: «le 24 décembre de cette année évoque pour nous les chrétiens, l’évènement de la naissance de Jésus que nous  considérons comme le fils de Dieu. Ce que nous  croyons est que Dieu descend du ciel pour être parmi nous, pas seulement sa présence, mais pour vivre comme nous, pour rire, pour souffrir et c’est tout, c’est à la fois Dieu qui nous sauve, qui donne sa vie pour nous, qui nous invite par cette présence sur la terre  pour qu’on marche à son exemple, pour arriver à être sauvés et pour se retrouver dans son royaume », a-t-il souligné.

Avant d’ajouter: «Pour moi, et je crois pour chaque chrétien, cette fête, c’est pour rencontrer Jésus Christ. Dieu veut rencontrer son enfant, mais aussi il y a son entourage qui est aussi la fête dans les familles,   c’est un grand évènement pour nous chrétiens», a précisé le Curé de la paroisse Saint Joseph de Boffa.

Pour Alexis Loua, un des fidèles présents à cette célébration, les gens doivent prendre l’exemple sur Boffa, parce que cette préfecture est la référence en république de Guinée, en ce sens qu’il y a la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans.

« En Guinée, nous devons tous former une famille et  garder la foi en Dieu et en Christ. Parce que le monde d’aujourd’hui est divisé et fragilisé par des tensions politiques, je dis à tous les croyants chrétiens ou musulmans, nous devons être  un, s’unir au nom de la foi pour former un monde meilleur, a-t-il souhaité.

Depuis hier nuit, la joie se lit sur   tous les visages, notamment chez les enfants, et les prières ont été aussi organisées pour permettre aux Guinéens d’accepter le pardon, afin de vivre dans la paix et la quiétude nationale dans ce pays.