Cellou Baldé sur la visite d’Alpha Condé, à Labé : « Il n’est pas un président qui mérite un accueil chaleureux»

décembre 18, 2018 3:23

A moins de 24 heures de l’arrivée annoncée du président de la République à Labé, dans le cadre du lancement des travaux de bitumage de la voirie urbaine, les débats font rage dans la cité. En plus des doutes qui planent sur ce déplacement du chef de l’Etat, beaucoup de citoyens ne croient pas à la matérialisation de cette promesse. C’est le cas du député uninominal de Labé qui dénonce une marginalisation de sa ville par le régime en place.

Tout d’abord, Mamadou Cellou Baldé dit n’avoir pas été officiellement saisi de cette visite. « On parle de la réception du chef de l’Etat à Labé mais, c’est par voie de presse que je l’ai apprise. Je n’ai officiellement été saisi par aucune autorité de la place en tant que député uninominal de Labé. Personne ne me l’a signifié », a-t-il fait remarquer.

Revenant sur les préparatifs de la réception du chef de l’Etat à Labé, le député a été on ne peut plus clair : « Labé ne se prépare pas à accueillir Alpha Condé. Mais Labé a entendu dire que Alpha Condé vient, Labé a entendu une promesse de bitumage de la voirie urbaine. Mais Labé se souvient de ce qui s’est passé à Mali Yembering où à la veille des élections de 2015, Alpha Condé a été reçu avec beaucoup de cadres de la sous-région. A l’occasion, il avait dit que dans 5 ans Mali allait être plus développé que le Sénégal. Ils ont pris un sac de ciment à crédit pour procéder à la pose de la première pierre par rapport au bitumage de la ville. On me dit que jusqu’à présent ce sac de ciment n’a pas été payé alors que Mali n’a même pas eu 100 mètres de bitume. »

« Les routes dont il est question en Haute Guinée, il avait déjà lancé les travaux en 2015 sans gain de cause. Si on prend l’axe Sonfonia–Kagbélén jusqu’aux kilomètres 36 depuis son arrivé au pouvoir en 2011, KPC est sur ce tronçon. Une promesse non-tenue qui détériore la confiance. A l’approche de chaque élection, il fait des tournées pour distribuer des promesses utopiques. Actuellement, on tend vers les élections législatives…», a-t-il fustigé.

Pour ce qui est du bitumage de la voirie urbaine de Labé, Cellou Baldé se montre pessimiste. « Moi, je ne croirais qu’à ce que je verrais. Il est venu à Timbi-Madina où il a promis une usine de pomme de terre, à Timbi-Tounny, il a promis une usine de Tomate, à Mamou, une usine de montage de tablettes. Il est venu à Hafia où il a promis 200 millions pour la finalisation des travaux de construction de la mosquée. Mais, ce sont les fils de Hafia qui se sont démerdés pour faire le travail. Ils n’ont rien reçu », a-t-il affirmé.

Et de poursuivre : « Nos responsables doivent sortir de cette démagogie et arrêter de dire que c’est quand on déplace des vieux pour venir applaudir un président qui n’est pas aimé, qu’on aura du goudron. Je précise et j’insiste que le budget national appartient à tout le monde. En 8 ans, c’est maintenant que Alpha Condé comprend que Labé existe ? C’est aujourd’hui qu’il a compris qu’une ville comme Labé a besoin de goudron ? En réalité je dirais aux populations de Labé que Alpha Condé n’est pas un président qui mérite un accueil chaleureux. Alors que cela fait 3 mois que les écoles sont fermées. 104 jeunes ont été abattus à Conakry sans qu’il n’y ait des enquêtes sérieuses. »