Cellou, chef de file de l’opposition guinéenne : « Le 3ème mandat est mort…»

0
772

Après plusieurs kilomètres de marche allant d’abord de chez lui à Dixinn pour le rond-point de la Tannerie, puis Aéroport et Hamdallaye, Cellou Dalein a affirmé que l’esplanade du stade du 28 septembre, point de chute de la marche, est le cimetière du projet de 3èmemandat.

Cette marche du 24 octobre 2019, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) la qualifie de marche « funèbre » du projet de 3ème mandat : « Vous savez, c’est la marche funèbre du 3ème mandat que nous venons d’effectuer. Nous sommes au cimetière pour enterrer le 3ème mandat ici à la terrasse du stade du 28 septembre. Mais nous attendons le père dudit projet. Comme il n’est pas là, on ne peut pas enterrer son fils à son absence. Nous sommes respectueux de nos traditions. Le cadavre est là et nous attendons le père pour procéder à l’enterrement définitif  du 3èmemandat, qui est déjà mort de manière définitive aujourd’hui. »

Se prononçant sur la mobilisation à l’appel du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), Cellou Dalein Diallo estime que la ‘’réussite’’ de la manifestation est un message envoyé au président Alpha Condé : « Le peuple de Guinée vient de délivrer un message important à Alpha Condé. J’espère qu’il va faire preuve de sagesse et déchiffrer le message et tirer toutes les conséquences. Les conséquences que nous attendons, je le dis calmement mais fermement, c’est de faire un discours public pour renoncer de manière solennelle et irrévocable à son projet de 3èmemandat. Il n’a qu’à faire le deuil du 3èmemandat et l’enterrer le jour où il aura le courage et la sagesse de prononcer ce discours funèbre. Nous n’avons pas prononcé de discours funèbre, parce que nous l’attendons. C’est ça la déclaration solennelle renonçant définitivement et irrévocablement à son projet de 3ème mandat qui va être le discours funèbre. Ce qu’on pouvait faire pour l’aider, c’est d’organiser cette grandiose marche funèbre. »

Après cette manifestation, le FNDC a annoncé des opérations de journées villes mortes lundi et mardi prochains et une manifestation mercredi pour exiger la libération de ses membres condamnés, dont le coordinateur, Abdourahmane Sano.